ES1 : Bettant – Ajaccio

Bonjour cher visiteur venu de la planète Internet!

La Corse… depuis le temps qu’on voulait y faire… au départ, nous voulions aller dans les Vosges mais au final, une destination plus ensoleillée aura eu raison de nous.
Depuis près de 3 mois ce projet se montait et nous voici au vendredi 9 septembre jour du départ. Free est arrivée la veille d’Amiens en direction de la Bettanie afin de rejoindre son île.

Notre mission fut de rejoindre Nice par les Alpes avant 14-15h. Donc nous avons prévu de partir de Bettant à 5h du matin. Pour celà, le RB choisi fut le suivant :

La veille nos montures furent harnachées et ont fait dodo au garage. Il est temps pour les pilotes de décoller.

Le temps de faire une pause coco, nous voilà à braver le froid du Daubé du Nord en pleine nuit (6-7°C tout au plus…). Notre première pause se fera à Voiron, le temps de grignoter un truc.

Nous dépassons Grenoble par l’autoroute en évitant de se taper des bouchons (non pas le troquet lyonnais, allons allons, suivez un peu au fond! ) puis direction les choses un peu plus sérieuses avec le Col de la Croix-Haute.

Free arrive piano et sano.

Après un bon lait chaud/café, nous prenons la direction de Sisteron où j’ai failli (encore dirons certains) casser un rétro à cause d’une vieille truffe qui m’a planté net avant d’entrer dans le tunnel sous la citadelle…

Puis nous continuons notre route direction Digne.
A Barrême, nous quittons la Route Napoléon pour prendre la N202 afin de rejoindre Nice au plus vite. 😉 Ca serait ballot de rater le barlu.

Nous nous arrêtons sur les bords du Verdon, plus précisément au Lac de Castillon à la Baie d’Angles. L’eau est si claire qu’on y voit les poissons.

Et là, le TGV de Bettant (Tracteur à Grande Vitesse, ie. 25km/h) a décidé de faire des siennes. Déjà je me suis mis au tas juste devant une brigade de Gendarmerie en attendant Free à un croisement en voulant monter un trottoir. Après quelques noms d’oiseaux pour m’insulter, la brigade me file un coup de main pour le remettre sur roues.

Mais dans l’histoire, je me suis refait mal au dos et surtout au genou, en me réceptionnant mal 😥
Le tracteur a le pare-mains gauche d’éraflé (au moins les deux sont à la même enseigne), sinon ce sont les valises qui ont tout amorti. Parce qu’un papy geek ne part pas sans son matos de survie : PC, appareil photo, objos, câbles en tout genre toussa… qui ont pris tout le top case 😀

Et quelques kilomètres plus loin, trois quatre motards me font des appels de phare. Encore des archers dans le coin?
Hé m****, j’avais dit à Free la veille : « Tiens ça fait longtemps que je n’ai pas claqué de lampe de croisement… »
Question à une tringle à rideaux : D’après vous, la suite de l’histoire? Vous avez 30 secondes… Bon bah plus qu’à rouler en feux de route jusqu’à Nice et trouver une ampoule en Corse pour réparer…

Nous voilà arrivés au Port, où comme nous sommes en avance, Free décide qu’on aille manger un bout en terrasse.
15h15, nous embarquons direction Ajaccio

Corse nous voilà!

Et nous voilà arrivés à Ajaccio à 21h. Le temps de trouver notre hôtel (après trois tours de la ville 😀 ), direction le dodo. Le lendemain, ça sera direction Pianotolli-Caldarello après environ 120km de route.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s