ES3 : Epernay – Pont-d’Ain

16 septembre 2018 : Epernay – Pont-d’Ain
626km
« Je vous ai compris! »

Capture

Bonjour cher visiteur venu de la planète Internet!

IMG_20180916_072531

Bonjour tout seul!

On sent que l’on est rentré dans l’automne car vu comme ça caille et combien ça fait humide au réveil, je me pose la question existentielle suivante :

« Doublure or not doublure, that is the question. »

Après cet élan de Shakespearisation, il est temps de prendre le déjeuner au bar. Ouais, comme les habi… ah ben non, c’est aussi désert qu’une convention des possesseurs de salamandres.

Une fois ceci avalé, on va déambuler dans Épernay, mais d’abord, c’est le plein d’essence… Que je n’ai jamais failli trouver.
Dans le genre bien indiqué, le Carrefour Market d’Épernay mérite un satisfecit.
Et puis, comme on est bien dans le Grand Nord (enfin, par rapport à mes repères), on a encore droit à une espèce de beffroi.

IMG_20180916_084535

Leslie est poseyyyyyy comme disent les d’jeunz.

Et comme encore à mon habitude, je me pose comme un gros cochon pour prendre des photos.
Ceci dit, vu l’effervescence d’Épernay un dimanche matin, c’est aussi plat que le contenu de ma Cristalline dans le top-case.
Pour une fois, non, je n’ai pas fait la comparaison salace usuelle.

_IMG6905

Et comme à ma grande habitude, je me plante de route en voulant passer devant Moët-et-Chandon. Tant pis, je pars de la cité champenoise en profitant du (peu de) relief en contemplant quelques églises posées ça et là.

Au final, je vais rejoindre Noémie et sa troupe en plein milieu de la Marne. On a prévu de faire quelques kilomètres malgré l’heure plus que matinale pour certains. Ils se sont couchés à point d’heure et sont point frais.
Point à la ligne.

.

Arrivé à Soulières après des routes fort intéressantes (ahem), je cherche désespérément où se situe la maison de la miss.
Oui, je ne trouve pas ladite maison dans un patelin de…
139 habitants.

60_1195065426

Claudy : « Va pas falloir jouer avec mes couilles, hein! »

Après avoir devisé et avoir eu droit à une modification de roadbook par les locaux avec des routes à virolos,

giphy

c’est à Noémie de faire le plein de la Kawette. Son copain et un ami à eux nous suivent en Golf. Ça me rappelle bigrement quelque chose une balade en bécane et bagnole…

20180916_094637A

A vos marques…

Une fois quitté Vertus, nous trouvons les quelques routes à virolos du coin.

Bon, oui, je suis vache quand même en montrant ces quelques clichés dignes du Mont-Ana ou du Kansas.
Mais ça fait du bien, Kansas arrête.

Quand on vient d’une région où la moindre route intéressante est à 5 minutes, voilà quoi.

PLUS JAMAIS JE NE ME PLAINDRAI DES DOMBES, BORDEL!!!!

On virevolte par delà beaucoup de champs et, selon les locaux, c’est toujours plus intéressant que de prendre les Nationales en passant par Châlons-en-Champagne et Vitry-le-François. Pour l’avoir déjà parcourue cette route, je ne peux que confirmer.
C’est rare de pouvoir voir la route à des kilomètres de là tellement c’est plat XD

Après une soixantaine de kilomètres, on se prend une pause à Somsois, non loin de sa très belle église gothique.

IMG_20180916_103650

Je suppute que ce soit gothique…

On palabre et on se décide de rejoindre le Lac du Der-Chantecoq à quelques kilomètres de là.
De là, nous passons par la commune ayant le plus long nom de France.

IMG_20180916_111738

Et encore, ils ont coupé un saint… Soucis budgétaires…

Une pause fil jaune plus tard, on prend la direction dudit lac où… ben en fait, personne ne sait où s’arrêter pour en profiter :p
Oui, on est une belle équipe de blonds toute puissante.

Après un énième demi-tour, nous trouvons enfin un parking et nous profitons de la magnifique vue.

Quasiment personne, hormis ceux qui shootent la galinette cendrée (avec leur appareil photo hein) et quelques cyclistes, on reste poseyyyyyy comme disent les d’jeunz.

Oui, je me répète, et je vous emmerde.

Le lac du Der fait partie de ces quelques lacs avec ceux de la forêt d’Orient (dont on parlera après) qui servent de réservoir aux grosses rivières de la région, ici la Marne.
Au vu du nombre d’oiseaux et de poissons aux environs, c’est clairement le paradis pour les amoureux de la photo animalière.

Pour nous, ça a été le paradis des ricochets. Un concours de celui qui… en fait le plus (et qui en dit le moins) plus tard, nos chemins se séparent. Il est presque midi, et j’ai encore 500km à taper.

Autant dire que je ne vais pas chômer.
Et vous, vous n’allez pas chômer pour lire.

Bon, maintenant, on va suivre un roadbook (enfin pas tout à fait, je vais le faire à ma sauce) que j’ai trouvé dans un RoadTrip Magazine.
Décidément, cette année, ils ont dû lire mes pensées car que ce soit pour Barcelone ou pour ici, j’ai eu du prêt-à-consommer.

IMG_20180916_124431

Clairement, cette année, ça a été le Tour de France des petits patelins et des coins pas du tout touristiques, mais non moins pittoresques.

Et ça continue en longeant la Blaise, en passant par d’anciennes cités sidérurgiques comme Dommartin-le-Franc ou bien ci-dessous à Cirey-sur-Blaise.

IMG_20180916_130033

Les noms de bled qui feraient humidifier n’importe quel prospectus pour Bora Bora.

Vraiment, tu vois, c’est le genre de coin auquel tu ne penses vraiment pas. C’est vallonné, c’est vert malgré la grande sécheresse qui s’est abattue sur la France, il y a du virage et les paysages sont magnifiques.

On est en Haute-Marne et on se rapproche d’une commune bien plus connue.

Essayez de la deviner avec la photo suivante :

IMG_20180916_131022

Si vous avez l’œil, vous distinguez au loin…

Vous y êtes?

Et oui, nous sommes à Colombey-les-Deux-Eglises !
Bon oui, je cherche encore la seconde église depuis la colline où se situe le Mémorial Charles-de-Gaulle.
En parlant de ça, je tiens à aller au pied de la grande Croix de Lorraine. Je me souviens qu’on pouvait y accéder librement.

Ben non, plus maintenant.

Merde…

Je regagne la moto et repars en faisant une photo de la croix, au mieux.

IMG_20180916_133008

Et là…

#MarrelFacts

Ben ouais, j’ai fait mon boulet.
L’entrée est à quasiment 15€ pour le mémorial, ce qui est déjà une belle somme.
Sauf que… je tilte.
Ce sont les journées du Patrimoine…

giphy

Il est de retour lui…

Boulet intersidéral de compétition…
Je me surprends des fois d’être aussi con.

Bref, je continue le roadbook customisé en direction des Lacs de la Forêt d’Orient, qui, si vous avez lu, sert à quoi?

Mmmmh?

Mais cette fois, c’est pour l’Aube.
D’ailleurs, arriver dans un département qui s’appelle l’Aube vers 14h00, c’est un leurre.

Blague faite, j’arrive vers Geraudot devant les plages des Lacs.
Il est 14h10, un 16 septembre, il fait presque 26°C, et les gens lézardent oklm.
Réchauffement climatique, toussa…

IMG_20180916_141213

Il y a foule ceci dit…

Puis je continue en direction de Troyes, le pays de l’andouillette qui mérite un 5A. Mais n’ayant pas faim et en lien avec mes convictions alimentaires actuelles, je préfère aller moudre du grain et admirer le moulin de Dosches.

IMG_20180916_143130

Pour le décrire, j’utilise les lettres de mon moulin…

Troyes, au final, ça devait être la destination finale de ce roadbook.
Je décide de ne pas y aller, juste admirer de loin la cité auboise et aller au plus vite en direction de la Bourgogne.

Enfin, il reste encore pas mal de plaines à se tarter et je vais bénéficier d’une aide.

IMG_20180916_150253

« Where the wild wind blows » (Bruce Dickinson)

Nous voici en direction de Dijon, et les routes se font plus virevoltantes et plus vallonnées. De plus, les paysages changent radicalement car les vignobles arrivent et surtout les forêts.
Et vu la température actuelle, ces zones d’ombres sont plus que bienvenues.
De plus, les architectures des maisons le long de la Tille ou de l’Ource me sont bien plus familières. On arrive près de la maison!

IMG_20180916_151159IMG_20180916_151734

Mais quand on roule dans ces coins un peu reculés de France, le souci, ce sont les stations-service. Et là, de nouveau, j’en cherche une désespérément. Mon GPS m’indique celles sur la route, et je dois attendre une Avia à 40km, à Recey-sur-Ource.

Olé.

Une fois trouvée et que j’ai repli Leslie, bu un Nalu et bouffé des gâteaux, je retrouve un regain d’énergie pour attaquer les…

giphy

Encore lui…

285km qui me séparent de la maison.

Et il est… 16h10.

Chose rigolote, à partir de Molby (Dick), je vais récupérer la route que j’avais tant aimé lors de mon retour du Cap Nord. Oui, celle où j’avais failli perdre mon étrier de frein et qui avait lâché à Dijon.

Ben elle a mal vieilli cette D996. Je m’étais bien plus amusé, preuve que l’entretien des routes en France devient sérieusement problématique.

Mais cette fois, je ne vais pas rejoindre Dijon, mais plutôt faire un détour par des routes dont on m’a tanné le prose. D’abord, c’est un bout de la D971 vers Val-Suzon où il y a quelques virages plus qu’intéressants, ça fait du bien de lâcher la cavalerie et surtout d’angler salement.

Puis on se permet une p(r)ose ici

IMG_20180916_172336

Ça murmure sec dans le paddock.

Quelque chose me dit que ça va bientôt tourner vu le nombre de camions et de bagnoles avec des motos sur la remorque… peut-être un jour je franchirai le pas de la pitlane 🙂

Et c’est parti pour la Vallée de l’Ouche. Ben je vais être clair, j’ai été déçu.
On m’en a vendu des monts et des merveilles, j’ai trouvé ça fadasse.
Hormis deux trois jolis spots photos comme après La Bussière-sur-Ouche

IMG_20180916_175806

A la grosse, donc à la L’Ouche…

le reste, la D83 est certes ouais intéressante, mais pas de quoi se taper la cuisse.

Cependant, la déception est altérée par les jeux de lumières de cette belle fin de journée de septembre. On se rapproche des cépages de Beaune et, le soleil dans le dos, ça permet de faire de beaux clichés.

IMG_20180916_182250

Il est près de 18h30, et, au départ, je m’étais interdit de prendre de l’autoroute pour rentrer.

Mais clairement, pour les ceuss qui connaissent la région, la liaison Beaune-Louhans-Bourg-en-Bresse… voilà quoi, c’est inintéressant au possible et j’ai aussi donné au retour du Cap Nord.

Donc, Beaune, direction A6 puis A40 afin de rallier Pont-d’Ain au plus vite.
En gros, 1h plus tard, j’arrive à Tossiat et décide de sortir ici pour prendre un truc à grignoter aux Gaudélices.

Sauf que le dimanche, la biscuiterie-boulangerie est fermée.

2chcwx

Bawé… boulet un jour…

Ça sera un plat de pâtes en rentrant au final.
Le plat de substitution sera en partie effacé par ce ciel superbe sur la plaine bressane, comme pour clore de la plus belle des façons cette saison des Expés de Papy.

IMG_20180916_194313

Dégueulasse et horrible…

A 19h50, nous voici en terre promise.

IMG_20180916_194718

Maison!

Voilà comment s’achève cette Expé Belgique et cette année 2018 de voyages à moto.

En comptant l’Expé RGA, ça nous fait…

IMG_20180916_195054

Quand même en 8 jours de roulage effectif!

Le lendemain soir, après une journée de repos avant de reprendre le boulot, Leslie mérite bien son coup de… Karcher!

IMG_20180917_192255

CMB! (heu…)

 

 

Conclusion de la saison 2018

 

En guise de conclusion, et après une dernière balade de l’année en direction de Clermont-Ferrand, l’année 2018 fut riche en rencontres.

Beaucoup de nouvelles personnes vues, c’est la magie du Net! Comme je dis souvent, il faut savoir passer la barrière du virtuel, rien ne remplacera le réel.

C’est pour ça que je vous dis « merci » à toutes ces personnes rencontrées au cours de cette année 2018.
Je suis content d’avoir pu vous rencontrer, d’avoir pu échanger, même si mon caractère très solitaire ne s’y prête pas forcément. On essaie de se soigner, il y a encore du boulot à faire.

Je parlais de la barrière virtuel-réel, c’est pareil pour rouler. On peut très bien regarder sur Google Maps tout un tas d’endroit depuis notre canapé, notre chaise, rien ne vaudra le visuel réel.
Là aussi, quand on peut se le permettre, il ne faut pas hésiter.

J’adore rouler, j’adore être nez au vent.
Taper de longues journées en moto, c’est le kif absolu.

Je ne regrette en rien tous ces kilomètres abattus durant ces quelques mois, même si les conditions ont été rudes.
Entre la pluie du mois de mai lors de Barcelona et la chaleur de cet été, le bonhomme est fatigué.
Et encore plus la monture qui, en cette fin d’année, compte près de 107,000km.

Il est grand temps de lui faire un énorme service durant cet hiver.
J’ai découvert quelques soucis à faire réparer (rien de méchant, mais c’est nécessaire).
A 110,000km, elle le mérite bien pour repartir fraîche et pimpante en 2019.

A bientôt pour de nouvelles aventures avec Leslie et Papy.

2 réflexions sur “ES3 : Epernay – Pont-d’Ain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s