ES5 : Barcelone (E) – Antichan-de-Frontignes

6 mai 2018 : Barcelone (E) – Antichan-de-Frontignes
536km
« Règle de 3 »

Capture

Bonjour cher visiteur venu de la planète Internet!

IMG_20180506_075554_254.jpg

Ah que coucou! (phrase du passé désormais…)

Alors, les ceuss’ qui me connaissent dans la vraie vie savent que je suis un Massey-Ferguson qui démarre à froid la nuit.

Ie. je ronfle. Sec.

Mais là, je crois avoir trouvé mon maître cette nuit. Dans le dortoir, un groupe de minots espangouins qui devait rentrer de boîte est arrivé et un de leurs collègues, à peine arrivé, s’est mis à ronfler comme jamais.
Donc pour me rendormir, macache.

Le pire, c’est qu’aucun de ses potes n’arrivait à s’endormir. Bien fait.

Au fina, je me barre à 6h15 (avec le même ustensile en plein milieu du front) pour retourner au Mirador Sarrià afin de faire quelques photos au lever de soleil sur Barcelone.

_IMG1200.jpg

Immonde pour commencer la journée.

Là, je rencontre Sergi qui a des furieux airs de Marc Marquez. A tel point que je me suis demandé si ce n’était pas lui au départ… On reste à discuter pendant quelques minutes de tout et de rien.

Pour sortir de Barcelone, on fait au plus vite, c’est la B20. Cependant, je quitte la capitale catalane le cœur lourd avec la volonté de revenir vite vite 🙂 Cette ville est définitivement attachante. L’ambiance, l’architecture, le cadre, non vraiment ça a été un plaisir sans nom.
Je rentre avec plein de souvenirs d’ici avec les personnes rencontrées, ces 4 jours ont été d’une intensité rare. Mais l’Expé doit continuer.

Pour celà, je prends un gros morceau d’autoroute en direction de Lleida, l’A-2. Pendant environ 120km, il n’y aura rien d’intéressant, ça reste de l’autoroute hein. Ne vous emballez pas (vous risquez de vous étouffer, je décline toute responsabilité).

_IMG1206.jpg

Juste ce gros caillou vers Esparreguerra.

Après cette partie punitive de l’Expé, j’arrive dans un petit patelin relativement connu du monde motard.
Allez, on joue à la devinette?

_IMG1211.jpg

La réponse est écrite. Cherchez…

Oui, vous l’avez? Non? Pas encore?
On va être bien plus epxlicite cette fois.

_IMG1216.jpg

C’est bon cette fois?

Oui, je passe par Cervera, la ville de naissance du nabot Marquez. Bien que je ne sois pas fan du tout du pilote, ça aurait été bête de passer à côté. L’an passé, j’étais passé par Tavullia, on ajoute une ville en plus.
D’ailleurs, j’adore toujours autant ces villages perchés de Catalogne. J’en verrai un sacré paquet pour rejoindre la Serra d’Aubenç i Roc de Cogul.

Et comme dit encore et toujours, l’indépendance de la Catalogne est ouvertement revendiquée dans ces villages traversés.

_IMG1220.jpg

Rien à ajouter 😉

Désormais, je suis sur la C-14 en direction du Coll de Nargo pour rejoindre la Seu d’Urgell. C-14, Concours 14 (le nom du GTR outre Atlantique), le nom est prédestiné :p
Je dois avouer que j’ai adoré cette section très roulante.

2.jpg

Ok, c’est droit…

Mais on avance efficacement, surtout si je veux être à l’heure au RDV avec Jérôme.
Car oui, j’ai oublié de te dire, aujourd’hui, un amigo doit me rejoindre pour partager un bout de RB de l’Expé!
On en recause plus tard car avant…

4.jpg

Jusque là, rien d’anormal, on s’arrête…

Sauf que ce qu’il y a d’anormal, c’est que je croise Montsé à une station-service! Le truc totalement improbable! On n’a pas su se croiser hier à la MotoVolta, et on se retrouve au milieu de nulle part. Karma ^^
Elle décolle pour un autre rallye, en offroad cette fois. Des fois que le millier de kilomètres de la veille ne suffisait pas, couplé au drain de folie qu’ils ont pris sur la fin de journée. Quoi? Ça pique les yeux? Étonnant, non? :p

Jusqu’au Coll de Nargo et après, on s’éclate encore et toujours les rétines.

On longe le Panta de Rialb, en gros le Segré, puis le Panta d’Oliana et c’est splendide. J’adore rouler dans des gorges (profondes de préférence) avec un bitume juste parfait. C’est de la longue courbe, on enquille à 110-120 sans trop de peines et les personnes laissent passer. Que demande le peuple?

Ben qu’en fait, arrivé à la Seu d’Urgell, il ne pleuve pas!

_IMG1237.jpg

La Seu d’Urgell.

Au moment où je prends cette photo, je prends aussi une radée sans nom. Pas le temps de passer les affaires de pluie, je suis trempé en un rien de temps. Première journée d’Expé où je ne me mets pas les affaires de pluie dès le départ, patatras… Karma de merde!

La Seu d’Urgell abrite un chef d’état : le coprince d’Andorre! C’est l’évêque de ce bled qui assure la mission avec… notre Président bien aimé. C’est bon, je ne risque pas de faire un outrage à fonctionnaire ou il faut se prosterner en plus?

Bref, à partir d’ici, je rejoins, encore une fois, pour la N-ième fois, par le grand truchement des événements, la N-260. Si à force, tu ne sais pas ce que c’est et ce qu’elle représente, c’est que je me casse le cul à écrire pour que dalle.

Interro surprise, c’est quoi alors?
Je ramasse les copies à la fin de l’article.

Bref, une fois passé la Seu, il refait…

_IMG1247.jpg

Grand beau. Putain.

Là, on rentre vraiment dans les Pyrénées avec ces monts enneigés à gauche comme à droite. Un jour, je la parcourrai en entier cette fichue N-260. Contrairement à la RGA, là, c’est quasiment en permanence bien large et très peu piégeur. Plus facile me direz-vous? En tout cas, les deux en termes de paysages se valent.

Et on arrive à Puigcerdà. C’est à ce moment que je reçois un message de Jérôme me disant qu’il va se faire la section Ripoll-Puigcerdà. Enflure. Connard. Salaud! Là aussi, ce sont des souvenirs de 2013 qui reviennent. Quelle portion de la N-260 ici…

Puis quelques instants plus tard…

24.jpg

On est de retour, pour vous jouer un mauvais tour…

Retour chez les fromages qui puent. Enfin, là, un dimanche matin, pour trouver quelque chose d’ouvert pour becter, ben… c’est pas facile.

25.jpg

C’est aussi animé qu’une émission d’Ex Libris. Je vous parle d’un temps que…

La torpeur du patelin est tout de même douchée quand je m’arrête au troquet.

Du rock catalan digne de Marcel et son Orchestre beugle (parce que là, je n’appelle plus ça chanter à ce niveau) dans ce qui me reste d’oreilles.

Je pensais trouver le calme dans ce bourg, madame! Donc vous devinez où je me suis arrêté pour siroter un thé…

_IMG1251

Tout est dit.

En attendant que Jérôme n’arrive et que mes tympans s’en aillent, je glande sur le net et trouve, finalement, une boulangerie avec des restes du matin. Ça sera bien suffisant pour tenir jusqu’au soir.

Voilà le gars Jérôme qui arrive vers 12h20! Bon oui, j’avoue, on s’était donnés RDV pour 12h30, mais je suis arrivé encore plus en avance que d’habitude :p
Et ça fait vraiment du bien de là aussi rencontrer quelqu’un avec qui tu causes depuis des années par écrans interposés!

Le virtuel, c’est sympa. Mais rien ne remplace le réel.
Comme pour beaucoup de choses…

ifuknowwhatimean

Bref, avec l’amigo, on prend la route de l’enclave de Llivia pour rejoindre Font-Romeu. Sauf que la route que je veux prendre… ben ce n’est pas la bonne et mon GPS se met en mode furie. Ben tant pis, on va la faire à l’aveugle…

Et au final, malgré la flotte, on s’amuse vrai bien sur la D33 via Estavar. On domine aussi allègrement la vallée de Llivia puis nous arrivons à dame au pied du fameux four solaire d’Odeillo.

_IMG1252.jpg

OK, de loin là, mais on s’en est approchés et… on n’a pas fondu.

A Ur (purée, ils ne se font pas chier sur les noms ici, en une heure c’était plié), on retrouve la plaisante N20 puis la N320 pour grimper le premier grand col pyrénéen de l’Expé : le col de Puymorens.

Le changement est radical d’environnement car il y a encore un sacré paquet de neige sur le bas-côté de la route. Fort heureusement, la route est propre, seiche, ça incite donc à mettre du gras. Et puis il n’était pas question de prendre le tunnel.

La raison est expliquée ci-dessous :

Criminel, non?
Il y a encore 3 semaines, il n’y avait aucune trace de neige. Quel mois d’avril de merde on a eu encore…
En tout cas, nous ne croisons pas beaucoup de quidams en biroulette, sommes-nous un tantinet masos?

En fait, non.

Parce qu’ils sont tous plus loin, à quelques kilomètres.
A un bled connu pour son alcool et ses clopes détaxées.

Oui, vous avez deviné, on est au Pas de la Case, en Andorre!

M’enfin, ce qui nous intéresse plus pour nous motards…
Enfin d’abord pour Jérôme, c’est trouver un dwitche et des clopes pour les collègues. Seems legit.
Pour votre serviteur, c’est aller ici.

26

Vu que je ne fume pas et que je ne mange quasiment pas le midi, hein Joyce?

Le parking moto n’est pas encore trop blindé mais trop de monde tue le monde; nous déguerpissons fissa pour d’abord remplir le ventre des montures puis prendre la magnifique route vers le Port d’Envalira.

Et quand je dis magnifique, c’est limite grandiose que d’évoluer dans un tel environnement.

31.jpg

Arsouiller et être entouré de neige, le pied, non?

Une fois le Port d’Envalira passé, c’est l’inconnu pour moi. On redescend sur Andorre-la-Vieille et les vues sont toujours aussi immondes.

La descente, c’est ville, radars, villes, commerces, radars jusqu’à la frontière avec l’Espagne. Et de nouveau on change de pays! 3 pays, 3 pattes, 3 langues, un vrai cheval de 3 cette balade!

Une fois la douane passée et les Mossos croisés sans être arrêtés, on reprend la route pour la Seu et… je vous laisse deviner, que se passe-t-il?

IL PLEUT, PUTAIN!

C’est pas vrai, mais décidément ce manque cruel de bol pour la météo, ça me gave!

Bref, après Adroll, on récupère… quelle route? Suite de l’interrogation surprise. Ah vous avez cru y échapper hein!

Oui, vous avez deviné les intellos boutonneux et binoclards du premier rang. C’est parti pour une orgie de virolos à gogo et je laisse le soin au sieur Jérôme d’ouvrir la route.

Bon oui, aussi pour éviter qu’il se fasse chier derrière moi, en bon poireau des familles que je suis.

51.jpg

Voiiiilà, allez, amuse-toi, j’arrive plus tard.

Quel régal cette route jusqu’à Sort! Et d’ailleurs, certains profitent de cette route pour que Sort…

_IMG1274.jpg

Cette rareté, une BMW Z8.

Il est vrai que la route est digne d’un très bon James Bond. Mais nous, nous préférons stopper bavasser et admirer le paysage.
Parce que les motards ne sont pas que des pollueurs patentés!
Ce sont des artistes travaillant les courbes dans une harmonie des sons et du visuel, ajoutant une dose d’adrénaline quand Sort des cailloux de nulle part!

Bref, c’est dégueulasseeeeee.

Et arrivé à Sort où, encore une fois, indépendance toussa…

57.jpg

A noter aussi la pluie… putain…

On enquille la C-13 en direction du Val d’Aran.

Je vais me répéter encore une nouvelle fois, mais je crois que l’on a affaire à quelque chose d’immonde.

_IMG1285

Vous validez?

_IMG1287

Oui, dis-moi oui… en version Rita Mitsuko.

Et que dire de la montée du Port de la Bonaigua? C’est là où on s’est fait déposer par l’hurluberlu ci-dessous, debout sur les cale-pieds avec l’enduro qui danse la gigue à chaque bout droit??? Taré! On le croisera au sommet du col!

D’ailleurs au sommet du col, la vue est encore …

_IMG1289.jpg

Oui, vous l’avez sur le bout de la langue.

Sauf qu’après, n’ayant plus de batteries sur la caméra et ayant oublié de recharger celles de la veille, plus aucune photo ne sera prise…

Et c’est à ce moment que Vadim, l’enduroman, vient nous taper la bavette et… nous propose d’essayer sa 250! Vu la hauteur et nos tailles avec Jérôme, on se demande comment escalader la Yam. Et surtout dans la neige, c’est un coup à benner le bazar.

Vadim nous dit « réfléchissez pas, c’est gazzzzz en grand! »

Faut pas nous le dire deux fois…

IMG-20180507-WA0003.jpg

Bon ouais, sans casque… j’ai honte…

Mais que ce fut fun! On remercie encore Vadim pour ce moment et pour ses potes pour la bataille de boules de neige :p

Il nous reste encore pas mal de kilomètres pour rejoindre notre gîte vers Saint-Gaudens. La C-28 nous amène jusqu’à Viella et c’est là où Vadim se fait serrer par les Mossos. Prune car pas de rétros sur la meule. Caramba…

On suit désormais la N-230 en direction de la France, snif, cette fois, c’est la bonne pour revenir au bercail!

La frontière passée, on enquille la N125 puis à Fronsac, on bifurque sur la D618. Tiens tiens tiens, une bien connue aussi cette route! Mais oui, c’est la Route des Pyrénées! Notre gîte est au pied d’icelle! Plein de cols nous attendent le lendemain.

Après 535km, nous arrivons fort fourbus à notre étape. A peine descendu de la Street, Jérôme propose d’aller boire une bonne pinte de bière. Il sait causer le bougre!
Cette journée a été au niveau météo la meilleure depuis le début d’Expé. Et quels paysages encore aujourd’hui, ces fractures rétiniennes permanentes, vraiment les Pyrénées, c’est un réel bonheur.

Le cadre du gîte est au top, au pied des montagnes, calme. Le chat des proprios est un sacré acrobate et sacré pot de colle…

Et puis que dire de la cuisine du soir qui sera…

IMG_20180506_194056.jpg

Light. Avouez que vous salivez devant votre écran?

Bon, je ne cache pas qu’après autant d’heures et de kilomètres, nous n’avons pas demandé notre rester pour aller pioncer.
Puis la journée du lendemain sera l’acte 2 de cette escapade pyrénéenne.

On vieillit en plus le lendemain. Aïe.

Prochain arrêt : Le Passage dans le Lot-et-Garonne est à venir!

ndlr : Où on ne fera que passer près d’Agen… Voilà, je l’ai faite déjà.
ndlr : N’oubliez pas de déposer vos réponses à l’interrogation en commentaires, bande de moules!

6 réflexions sur “ES5 : Barcelone (E) – Antichan-de-Frontignes

  1. Lofoten dit :

    Salut Papy,
    J’ai écrit toutes mes réponses sur un papier que j’ai soigneusement plié et glissé dans l’emplacement de la carte SD : je comprends pas, j’arrive pas à te communiquer mes réponses, qui sont justes, au demeurant ! (qui a dit « mauvaise foi ?!!)
    C’est ta journée de pluie, que dis-je de déluge biblique : tu précises que la route est seiche, puis tu passes par le Val d’Hareng ? Leslie traîne un filet (de gaz !) ?

    Pour la suite, promis, je ne bouge pas !
    (putain de papier, ça marche pas !)

    Lofoten

    J'aime

    • Papy dit :

      Hello!

      Envoie un pigeon, ça ira plus vite pour tes réponses :pJ
      Je vois que tu es aussi fatigué que moi pour les jeux de mots :p Bien joué l’enchaînement ^^

      Allez, à la suite au prochain épisode!

      J'aime

  2. Jérômix dit :

    Salut le Jeunôt

    Merci pour le récit, Ça fait plaisir, mais pas autant que le roulage.

    Pour le gros caillou vers Esperreguerra au début, ça ressemble au massif montagneux de Montserrat, connu pour son monastère accroché à la montagne. Je te recommande d’y aller, la route est belle pour y aller mais attention aux cyclos. En regardant sur une carte, c’est à côté donc ça doit être ce massif-là.

    Belle rencontre avec l’endusriste de Toulouse. Conjuration du mauvais sort grâce à lui.

    J’attends la suite avec impatience.

    V companiero
    Jérôme

    J'aime

    • Papy dit :

      Ahoj!

      Ah le roulage était bien plus important à vivre, on est bien d’accord!

      J’y ai songé à Montserrat, je pense que ce sera pour ma prochaine descente.
      Puis les Barcelonais n’attendent que ça je crois que je revienne :p

      Ouais, j’ai oublié ce point du mauvais sort. Cependant, ce n’est pas une raison pour faire ce que l’on a fait de nouveau :p
      L’ardoise est lavée ^^

      La suite au prochain numéro d’ici quelques jours :p

      Adéu!

      J'aime

  3. Jérômix dit :

    Pour Montserrat, faut y rester la nuit pour profiter de la quiétude du soir et du matin avant l’arrivée des touristes, et aussi pour les photos avec une belle lumière.

    Tu es speedy Gonzales pour tes CRs. Ça va faire bientôt trois ans que j’essaie de finir celui de l’ouest américain. Me reste encore celui de l’est puis ceux en van.

    D’ailleurs c’est bien fait ton site, je viens de découvrir qu’en cliquant sur le nom de l’auteur du commentaire, ça nous envoie sur son site.

    V

    J'aime

    • Papy dit :

      Pour le moment, je suis dans un grand creux d’activité, donc j’en profite pour avancer. Et puis tu as vu comment je procède avec le carnet et mes notes, ça simplifie grandement l’écriture. C’est du copy-paste 🙂

      Oui, c’est un peu le but du site aussi, c’est que les uns les autres, on découvre nos blogs et créer des liens!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s