ES3 : Cahors – Le Barcarès

Crédit photo à la une : PLG de Trips-on-Wheels

30 avril 2018 : Cahors – Le Barcarès
460km
« C’T’arnAque ce temps… »

Capture

Bonjour cher visiteur venu de la planète Internet!

Je crois que, jamais, cet accroche d’article n’aura été aussi bien prévue.
Tu vas vite comprendre, enfin… ça dépendra de ta vitesse de lecture.

_IMG0386.jpg

Encore un matin… un matin pourri, hein.

Réveil à 4h30.
Ça a flotté encore toute la nuit… puis fort.
On m’a dit que le pire était passé… ben purée, je me demande.

On est le 30 avril, à Cahors, et il fait 2°C. Deux. Putains. De. Degrés.
Nor-mal.

Puis je célèbre aussi la première année de ma chute au Semnoz.
Les conditions sont idéales pour répéter le truc.

Bref…

Je prends mon temps de tout empaqueter, vérifier que tout est sec (merci le radiateur en fonte, mes gants n’ont jamais été aussi secs… et aussi durs), nettoyer un tantinet (ces motards, franchement…) et d’harnacher la bleue afin de partir fissa après le petit-déjeuner.

_IMG0387.jpg

Ambiance très 1900… atta, c’est pas fini…

Pourquoi c’est pas fini? Ben le salon où se prend le petit-déjeuner est du même métal.
Le serveur, habillé façon 1900 aussi, et qui te pousse la chaise quand tu poses ton gros cul trempé dessus.

Wow.

Et je ne parle pas du petit-dej en lui-même, c’est tout fait maison. Voilà qui fait remonter le moral en flèche!

7h30, j’ai un peu la frousse de faire démarrer Leslie vu ce qui est tombé.
Souvenir d’une ancienne mésaventure ici

Même pas au final.
Elle démarre sans râler.

Pour une fois.

Vu qu’il n’y a personne, je fais quelques photos en mode connard, à faire chier… ben personne.

_IMG0389.jpg

Normal de faire le Pont un 30 avril. « Tuez-le » (Leslie)

La sortie de Cahors est nickel, et je prends la D653 en direction d’un village bien connu.
Indices? Petit Rapporteur et Daniel Prévost.
Vous l’avez?

La route est séchante et tourne plutôt bien.
Je tiens à préciser que l’itinéraire du jour a été concocté par les locaux.
Ah oui, car aujourd’hui, je ne serai pas seul!

Diantre!

D’ailleurs, arrivé au village, un tas de jeux de mots me passent par la tête.

_IMG0394.jpg

Par là, Montcuq.

Je fais le tour de Montcuq, c’est plutôt propre dans l’ensemble.
Heureusement.

_IMG0395

Vous avez vu la place de Montcuq?

D’ailleurs, vous remarquez que les maisons sont solides.
Car Montcuq est en béton.

D’ailleurs, on domine bien les alentours.
Car Montcuq est bien placé.

Bon, ok, on arrête les jeux de mots pourris, vous n’avez qu’à revoir le sketch sur Internet.

Désormais, on prend les petites routes du Lot et j’ai tiré le… gros Lot.

Qu’est-ce qu’on se marre…
Les routes sont toutes aussi pourries que la veille.

_IMG0405.jpg

En fait, je vous mens. Je suis en Hollande.

Je rejoins de nouveau le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy pour rejoindre Lalbenque, qui, askip, est la capitale de la truffe noire.
J’ai beau en chercher, je n’en ai pas trouvé.
Dommage, j’aurais pu être riche.

A Septfonds, j’en ai constaté qu’un, c’est celui du réservoir de Leslie qui crie famine.
Où sont les 6 autres? Non, pas DMC.
Je refuel, cherche à me réchauffer car la température n’a pas grimpé et me remets en route en mode igloo.

Enfin, là, c’est surtout Leslie qui est en mode igloo, igloo, igloo, avec presque 21L de SP95 bu…

Je rejoins ensuite le joli village de Cazals sur les Bords de l’Aveyron puis longe celle-ci via la D115 et le village de Penne. Il y a un beau chateau askip, pas trouvé.
Encore un leurre?

Ca me chagrine, normal, ça me fait de la Penne.
Mais comme je suis bonne pâte… je passe l’éponge et rejoins ensuite la D964 qui fait partie de la « Route des Bastides Tarnaises ».

Qu’est-ce qu’une bastide?

Le plus simple, c’est de cliquer ici.

Et ensuite, d’admirer les quelques clichés pris ci-dessous. D’aimer ça, de commenter, de dire que c’est beau toussa toussa… faut bien flatter notre égo, merde!

On continue toujours sur la D964 et je suis surpris de voir tant de vignes ici. Le temps se dégage, la route est belle, les oiseaux chantent et… les mouches crépissent mes lunettes.

_IMG0438

Remarque, en France, où tu n’en trouves pas?

Arrivé à Gaillac, on trace au plus vite pour rejoindre Albi via la D988 en passant par Marssac-sur-Tarn et son joli pont.
Pont que je ne saurai prendre en photo, car pas de place pour s’arrêter et caméra…

Devinez?
Non! Pas perdue!
Mais sans batterie.

8x68vt

Et forcément, je remets la caméra quand c’est aussi intéressant qu’une digression de Bernard Pivot dans Apostrophes.

9

Pal-pi-tant entre Gaillac et Albi.

J’avais rendez-vous à midi avec les comparses.
J’arrive à 10h30 au point de rendez-vous à Albi.
Je sais que je n’aime pas être en retard, mais là… c’est un record atomisé.

Et si on allait en profiter pour visiter?

Bien m’en a pris car j’ai a-do-ré! Ce centre-ville tout en briques rouges, c’est vraiment chouette!
Et que dire de la Cathédrale d’Albi? Impressionnante, tant dehors que dedans!
C’est là où je suis content d’avoir investi dans un ultra-grand-angle pour pouvoir avoir ladite cathédrale en entier.
J’ai surtout bien plus adoré les bords du Tarn et les vues depuis le Pont Vieux.

Allez, 11h40, on retourne au point de rendez-vous.

Qui doit me rejoindre?
En premier, c’est PLG du blog Trips on Wheels. Nous avons prévu de faire un roulage dans l’aprem’.
Un roulage auto-moto (le dimanche sur TF1), voilà qui est bien peu habituel!

_IMG0468

Leslie : « Snif snif… il y a deux roues de trop là… » Papy : « Sois un peu diplomate stp… »

En second, c’est notre maître distillateur, Lolo alias gorgoth sur le forum Kawette.
4 ans que l’on ne s’était pas vus! Ça fait bien plaisir!
Je le chambre un peu vu qu’il arrive en… Peugeot Partner mazout! Ben alors la BMW, oukélé?

D’ailleurs, il nous amène dans sa « cantine » à Terssac, où on a très bien mangé.
Et je cite PLG pour vous donner l’ambiance :

« Vous vous doutez bien que le sujet de conversation ne sera pas l’évolution du macramé au XVIIIème siècle… »

14h00, le ventre plein, ce n’est sûrement pas l’heure de la sieste.
Enfin, pour Lolo si, vu qu’il est en Partner. Il a vu juste le filou! Content de t’avoir revu et j’espère que l’on ne mettra pas 4 ans pour se revoir!

14.jpg

Ventres pleins, réservoirs aussi, il reste encore un peu de kilomètres avant les choses intéressantes. Nickel pour faire chauffer le moteur.

La route jusqu’à Castres sera des biens plus pénibles. C’est de la ligne droite et, askip, c’est là où les monos de moto-école emmènent les élèves pour… leur faire prendre des virages.

Heu.

Enfin, quand on ne se plante pas de route après le refuel de Réalmont.
Au moins, PLG a pu voir que ce n’est pas une légende que de se paumer malgré 2 GPS!

On suit donc la D612. Le trafic est plutôt soutenu, il y a des radars et… ben pas facile de faire du saute-mouton en bagnole :p

Castres est contourné et on prend la D56 en direction de Labruguière.

19

Objectif… Lu… Laprade!

C’est la Spéciale de Fontbruno que PLG nous fait prendre. Après 3 virages, je le laisse partir devant, sur ces routes, la voiture a le dessus en terme de sortie de virage etc…

Bon aussi, c’est pour entendre le doux bruit du 4-cylindres français sans clapet :p

OK, je me suis traîné la teub, car il y a pas mal de graviers!
Ceci dit, je me suis gavé, cette D56 est très variée en termes de virages, de visibilité etc… clairement, ce n’est pas un col pour admirer le paysage mais pour se faire plaisir niveau conduite!

27

C’te montée les gars… Modulo les graviers, c’est du bonheur en barre!

Au sommet du Col de Fontbruno, un monument aux morts s’élève devant nous.
PLG a déjà le reflex en main et c’est parti pour un shooting!

_IMG0471

Monument de Fontbruno.

_IMG0473.jpg

Pris en flag le PLG!

Après cette récréation, on se remet en mode studieux pour rejoindre les Lacs de Laprade. Nous basculons à ce moment dans le département de l’Aude.
Et là, nouvelle séance photo, malgré la météo qui se dégrade.

Notez les rimes svp. Que je ne me fasse pas chier pour rien.

_IMG0486

Près de 400ch sur des routes tortueuses, ça cause!

PLG me dit que la D101 fait partie d’un rallye local. Pour faire Mazamet – Carcassonne, c’est bien plus rigolo que la D118.
Ah ben j’ai compris pourquoi!
Les routes ne sont pas larges, tortueuses à souhait, elles longent l’Orbiel et ces villages tout aussi pittoresques les uns que les autres. C’est un régal!

Enfin, on veut prendre la D9 après Saint-Pierre-de-Vals pour rejoindre Cuxac, mais…

34

Nan mais ne cherche pas, le chat noir, toussa… tu peux le voir en direct ^^’

Qu’à cela ne tienne, on continue sur la D101 et arrivé à Lastours…

37

PLG : « Regarde derrière toi! »

De quoi donc?

_IMG0491.jpg

Ah ouais…

On arrive au pied des 4 châteaux de Lastours. Finalement, que cette route soit fermée, c’est plutôt un bien 😀

Enfin… des fois, il vaut mieux regarder DEVANT soi, car vu la route et vu le gabarit de certains…

36.jpg

Ça passe fin… PCMB.

Après Conques-sur-Orbiel, c’est direction Carcassonne et sa cité médiévale. Quel bordel, le monde, ça ne nous avait pas manqué…

Arrivé à la Cité, c’est ici que nos chemins se séparent.
PLG rentre à sa maison, mais pas par les chemins les plus rapides. Vous pouvez lire la suite de sa journée ici.

Une rencontre géniale avec un mec bourré de talent au volant et derrière un reflex, ça fait très chaud au cœur 😉 A refaire très vite!

_IMG0492.jpg

Et encore merci!

Cependant, avant d’arriver à Carcassonne, je vois au loin le temps qui grossit sur le Minervois. Hmmmmm, pas bon me dis-je.
Je regarde l’heure. Oh putain, presque 17h00.

Va falloir écourter.
70km en moins plus tard sur le GPS, passage de nouveau en mode étanche, je reprends une partie de la route de l’ES8 de l’Expé Demi-Tour de 2013. La D118 est ma nouvelle amie jusqu’à Couiza via Limoux.

Mais avant ça, on se délecte encore de la vue.

_IMG0497

Carcassonne, vue depuis le BON côté.

Car le mauvais côté a été de repeindre en jaune certaines façades de la cité médiévale, pour que ça donne une forme géométrique ou une commémoration ou j’en sais trop rien.

but-why-meme-generator-but-why-84103d

Vous verrez plus tard dans l’Expé que ce n’est pas un effet de mode.
M’enfin, si ça pouvait ne jamais l’être, ce serait nickel.
Sérieux … surtout sur un monument classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO quoi…

Juste à la sortie de Carcassonne, je me fais alpaguer par un motard de la mobile.
Ah merde… juste au moment où je remonte une file…
« Vous avez fait tous ces pays? Franchement chapeau! Je rêve de faire pareil. Bonne route! »

Autant dans le Tarn, quand je les saluais, limite c’était un outrage à agent, là… Ça change!

Bref, Limoux puis Couiza, je prends ensuite la D613 puis la D14 en direction de…

_IMG0506

OVNIs droit devant!

Vous avez reconnu?
Je vais aller voir mon copain Sylvain Durif.

Ou pas.

Sur ces routes, je suis vraiment seul au monde et je kiffe.
Je roule vraiment à mon rythme (de moule asthmatique), je croise des hurluberlus le long de la route de Bugarach, des agents EDF sans triangle ni warnings en plein milieu d’un virage et…

42.jpg

« Bonjour mon gars! Alors, tu veux ta photo devant le Pech? »

Ben oui, tiens, bonne idée!
Je vous passe sous couvert l’accent du mec, à y accrocher son manteau comme dirait Coluche.

_IMG0510.jpg

Un Pech, je pose, ça donne…

#bonjourglamour

Au sortir de Bugarach, je passe par le col du Linas sur la D14 toujours.
Là aussi, c’est digne d’un rallye routier jusqu’au col de Bancarel.

Intersection.
Tout droit, direction le Château de Peypertuse.
A droite, les Gorges de Galamus.

A votre avis?

Ça aussi, c’était sur ma bucket list depuis un paquet de temps.
Et ben, je ne regrette pas.
Déjà, personne sur la route, j’ai pu vraiment en profiter à mort en roulant aussi vite qu’une tortue elle aussi asthmatique.
Ça m’a fait clairement penser à Combe Laval mixé aux Gorges de la Bourne pour les ceuss qui connaissent, mais en encore plus étroit!

Redescente ensuite sur Saint-Paul-de-Fenouillet et on prend la D117 pour rejoindre au plus vite Perpignan.
Le temps ne s’améliore pas DU TOUT, c’est de plus en plus menaçant devant et derrière. Je me fais une raison, les Pyrénées-Orientales m’en veulent, je dois être maudit.

N’écoutant que mes envies, je file quand même voir le Château de Quéribus non loin de Cucugnan.

_IMG0535

Mais ils font comment pour y monter?

La descente sur Maury m’offre, je pense, la plus belle vue de l’Expé. Une sensation d’apocalypse, no?

_IMG0541.jpg

Que c’est laid…

Allez, on trace daï sur Perpignan via la D117 et on roule un peu fort pour réduire la probabilité de se prendre le drain. Là aussi, c’est toujours aussi moche en étant coincé entre les massifs.

50

Ça va être tout noir ! « Ta gueule! » (Leslie)

Puis à quelques encablures de Rivesaltes…

54

Hé ben voilà, ça n’a pas loupé. Maman, j’ai encore raté l’avion.

Je longe l’extrémité nord de Perpignan et trace comme je peux jusqu’au Barcarès.
Ça me vaudra des plantages de route, des glissades sur les passages piétons à Torreilles et puis…

_IMG0554.jpg

Un temps de chien, mais on voit bien le Canigou.

Quelle vue! Il se dégage de cette montagne de nuages, dominant la plaine et la mer, nous toisant de son sommet rempli de neige.
Je me prends la drache sur le museau mais c’est pas grave. C’est tellement inouï comme moment…

Dring! Merde, l’hôtel qui appelle pour me dire à quelle heure j’arrive.
Heu, je suis à 120m là :p

Une fois arrivé à l’hôtel, la réceptionniste me propose de parquer la moto à l’abri vu les pluies annoncées.
*regarde Leslie* des commentaires?

L’hôtel est à 20m de la plage.
C’est désert Le Barcarès ce 30 avril.
Le vent souffle, la pluie tombe mais ça vaut quand même un selfie inutile.

IMG_20180430_195531.jpg

La mer… qu’on voit danser!

Heureusement, le restau de l’hôtel est ouvert, je n’ai pas à repartir pour chercher à miam. Je ne prends même pas le temps de me changer, direction faire bonne pitance!

Vu la journée écoulée (haha), la salade et la bière ont été englouties sans ménagement.

Quelle journée encore.

Prochain arrêt : Barcelone en Espagne est à venir!

3 réflexions sur “ES3 : Cahors – Le Barcarès

  1. Cléa Cassia dit :

    « mes gants n’ont jamais été aussi secs… et aussi durs » : mais, mais… pas de CMB ? Je me suis fait du souci, et puis après j’ai lu ton « entrée dans les gorges profondes », ça m’a rassurée un peu.

    La photo apocalyptique est vraiment chouette. Ça valait le coup de se mouiller un peu !

    J'aime

    • Papy dit :

      Il ne faut pas abuser des bonnes choses, vois-tu :p

      Ah c’est sûr que quand les conditions sont terribles, ça peut te sortir de purs clichés. Limite je préfère ce temps au grand ciel bleu pour mes clichés.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s