ES6 : Lienz (A) – Cannobio (I)

11 septembre 2015 : Lienz (A) – Cannobio (I)
545km

470

Bonjour cher visiteur venu de la planète Internet!

Aujourd’hui, il y aura plus de textes que de photos, vous comprendrez pourquoi…

Comme dit dans le CR précédent, ce fut de loin la pire journée moto de ma vie.

Ca a commencé le matin au réveil.
Pourtant le réveil et la météo n’étaient pas vilaines:
271

Mais je ressens des vertiges et pas du tout dans mon assiette.
Passage à la salle d’eaux… ah bah j’ai vite compris… Pierre Menes a de la concurrence. Sous tout le menton, ça a triplé de volume.
Caramba dis-je en espagnol, j’ai dû me faire piquer… et je me souviens que la veille, j’avais eu une démangeaison en rentrant du Grossglockner.
Bon, ben plus qu’à aller voir l’hôpital du coin en urgence. La tenancière m’explique en boche où il se trouve et c’est parti à 8h du matin.
Déjà un bon point, j’ai l’appétit. Le petit déjeuner a eu droit à sa fête 👿 et en plus j’ai eu un rabatt sur ma note :Genial:

Donc go hôpital où j’explique ma mésaventure. Déjà, je me dis que j’ai eu la brillante idée de faire ma carte d’assurance maladie européenne avant de partir. Elle va me servir pour une fois 😡
Les urgences en Autriche, ce n’est pas comme en France. Ben oui, arrivé à 8h45, sorti à 9h20 après auscultation.
D’ailleurs, le personnel de l’hosto me regardait bizarrement… un français qui parle anglais couramment, c’est tellement rare selon leurs dires!
Une pommade à passer pendant une semaine et roule ma poule. Et 0€ à sortir.

Donc, 10h, je quitte Lienz. Ce qui fait deux heures de retard.
Je regarde ma réservation… oh putain l’horaire! Ca va pas aller, maxi 18h30… plus qu’à appeler l’hôtel…
Ouf, après palabres mi-anglais, mi-italien (oui au téléphone je parle avec les mains! ), je peux arriver jusqu’à… 22h.

Allez, go.

Je repars direction l’Italie où m’attend le Jaufenpass.
276

Et après une bonne radée où un groupe de connards en Goldwing me faisaient des queues de poisson parce que je n’avançais pas assez vite… putain elle s’annonce vraie pas bien cette journée!

278
Petit moment sympa où un groupe de nenettes de tous âges me demandent si je peux les prendre en photo. Elles sont en tour d’Europe et sont allées jusqu’en Bulgarie!
Après palabres, on redescend.

Vue au sommet du Jaufenpass
462

Passage par Merano


Et je me dirige doucement vers le Stelvio, plus haut point de l’Expé…

Epingle 8 avant le sommet… le drame…

La même qui, l’an passé, m’avait fait des misères…
Elle a gagné.
J’ai perdu pied au moment de passer l’épingle car je n’ai pas pu prendre large (merci au connard qui se met sur ma voie en pleine épingle…).
Bien entendu, lui s’est barré et moi tout seul comme un gland… dans la chute j’ai perdu connaissance quelques secondes. J’ai vu la moto pencher, puis je suis revenu à moi allongé par terre.

Des motards néerlandais m’ont aidé à relever Leslie et le bonhomme.

Résultats :
– coque du rétro droit rayée et cassée
– carénage un peu rayé
– téton de cale-pieds cassé net
– valise droite rayée…

Pas grand chose, mais ça fait chier…
Surtout que je n’ai pas pris de photos au sommet, tellement dégoûté… 10cm de neige sur les côtés au sommet.

Je l’avais dit que cette journée je ne la sentais pas… ça n’a pas raté.
Je reste pendant 15 minutes un peu groggy et me demande vraiment ce que je fous là.
Je me demande même si je ne vais pas rentrer directement sur les bords de l’Ain.
Mais non, je suis là, je continue.

Résultats de la chute…

Arrivé au Stelvio, tellement dans mes pensées, j’en oublie de faire une photo… pffff…

Les épingles à droite ne passent plus, la trouille de me remettre par terre est là. Le psychologique à moto, c’est une sacrée affaire.

Arrivé à Bormio, 15h40. Plein d’essence fait, grosse réflexion. Le Col de Gavia me tend les bras, mais avec la chute et tout ce qui est arrivé… je fais quoi?
Cabochard que je suis, je pars à l’assaut. Je ne me suis pas tapé 4,000km pour me défiler.
Ca caille sa mère, mais purée, ça forge.

Au sommet de Gavia, je check le GPS. Il est 16h15, il me reste encore 240km…
293

Descente de Gavia, je suis le GPS aveuglément… putain mais il m’emmène sur Bergame. Stooooooooop! Et allez, encore un détour…
Je tire ensuite sur le Lac de Côme, où j’étais déjà passé lors de l’Expé Chrüterchraft.
Cette fois, je bifurque côté Lac de Lugano.

J’entre dans Lugano. Circulation paralysée car match du championnat de Suisse… booooon… je continue de monter sur les hauteurs. Cul de sac.
Woh pétard, tant pis, je prends un bout d’autoroute suisse sans vignette pour vite sortir d’ici. 19h30, la nuit est tombée, je ne vois pas grand chose ‘naturellement’, ça s’annonce folklorique la fin de journée.
Je descends quasiment sur Bellinzone puis Locarno.
Et à nouveau, le GPS me paume dans Locarno…
Je passe dans des ruelles, ça monte, ça descend… putain mais ça s’arrête quand???

Je suis le GPS, car là, je n’ai qu’une envie, c’est d’arriver. Il commence à pleuvoir, il y a des pavés sur la route, j’en ai marre, fatigué, courbaturé, j’ai envie d’une putain de bonne bière…
21h15 me voilà rendu à Cannobio. Je pose à peine la moto, mes affaires dans la ch… heu… c’est une chambre d’hôtel ça? 😮 L’état… la pire de toutes… et vu le tarif payé, ben j’ai bien mal au cul.
Heureusement, juste à côté, il y a un restaurant. Vite ma bière, vite un énorme plat de pâtes carbo et vite au dodo.
Ma pire journée… de très très loin. Il y a plein d’images dans la tête, mais la fatigue, le tour à l’hosto, l’énervement d’avoir benné stupidement la moto et de m’être paumé salement…
Le lendemain sera un autre jour…
356

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s