ES2 : Gênes (I) – Borgo Maggiore (RSM)

14 juillet 2017 : Gênes (I) – Borgo Maggiore (RSM)
468km
« Là-haut sur la montagne… »

RB 14-07-2017.jpg

Bonjour cher visiteur venu de la planète Internet!

Ah l’air marin, que c’est saint!
Voilà, à peine dix mots que déjà je commence à raconter des conneries.
M’enfin, c’est mon blog, et je fais ce que je veux dessus.
Et je vous emmerde.

_IMG2244Leslie : « Moi aussi »

Oui, ce matin-là, je me suis levé du mauvais pied à… alle zusammen… 5h20! C’est fou combien cet organisme est calibré…
Ce que je me dis, c’est qu’ainsi, je peux décarrer recta et m’éviter le bordel monstre des grosses villes. Ayant déjà eu un aperçu la veille  en arrivant à Gênes, ce sera une gêne (dernière fois que je fais cette blague, juré) en moins.

D’ailleurs en parlant de recta (sans ailes), comme vous pouvez le voir sur la carte, ce sera bien droit et bien plat toute la journée. « Il lui arrive quoi??? » me direz-vous?
Soyez patients mes loulous, je m’en vas t’expliquer un brin.

De bon matin, il fait déjà 24°C et humide et j’ai chaud dans l’équipement en allant déjeuner. Cette année, je me débrouille pour me changer tous les 3 jours.
Ben ouais, quand tu es en roadtrip moto, tu oublies ton petit confort et tu te mets en mode cradingue. Avec 3 valises et un top-case, tu joues au Tetris tous les jours.
Puis un caleçon à 4 faces, non? (amis poètes…)

Départ à 7h20 de l’hôtel et c’est parti pour se tarter la circulation. Un vendredi en plus, 14 juillet, fête nationale française, ici ça bosse.
Ben une fois sur la tangentielle, tout va très bien Madame la Marquise
Tout va très bien, tout va très bien.
Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise,
On déplore un tout petit rien :
Que des travaux, bordel…

Je prends cap au Nord (c’était les corons) et repasse par des coins passés la veille, notamment vers le Galeone Neptune et l’aquarium. De plus, au nord, c’est bien plus escarpé hein. Et ça me botte.

_IMG2248DCIM101DRIFT

Et ça, c’est annonciateur de coooooooool! Le chasseur fonce sur sa proie, prêt à la déchiqueter, tel un faux con que je ne suis pas.
Je me dirige sur la SS45 puis la SS225 et enfin la SP26bis en direction du Passo del Bocco. Et là, je dois dire que je me régale car les routes sont tortueuses à souhait, sans forcément grimper fort. Ça ne commence à grimper qu’après Borgonovo Ligure quand je bifurque sur la SP26bis.

Avant ça, on admire toujours autant ces petits villages avec les églises qui veillent sur la quiétude environnante (putain, c’est beau), comme ici à Carasco.

_IMG2251.jpg

Dans la montée du Col, j’aperçois un cycliste avec le drapeau… de l’Uruguay derrière! Hop, on stoppe et on va papoter!

Bruno, c’est un warrior. Uruguayen, il est parti de Madrid et va rejoindre Istanbul en deux mois à vélo. Purée, après coup, je me dis qu’il a dû morfler dans sa traversée des Balkans vu la vague de chaleur qui s’y est abattue.
On discute de nos vies et de nos roadtrips respectifs. Je lui conseille quelques coins, notamment dans sa traversée de la Croatie. On discute une bonne vingtaine de minutes au bord de la route avant que nos chemins se séparent.
Je n’étais pas au top, sans doute avec l’obscurité ambiante, mais cette rencontre a mis un gros coup de boost!

La fin de la montée du Passo di Bocco fut menée à un rythme… tonique. Ca fait du bien de déconnecter un peu le cer… le petit pois qui me sert de temps en temps de cerveau.
Ca fait un col de plus à la collection.

_IMG2263Juré, je me fais mes stickers en rentrant…

Cependant, mon espoir est douché rapidement car dans la très belle descente dudit col en direction de Parme, je me prends une légère radée. Oui j’en fais tout un fromage, mais merde quoi.
Plus je le descends, plus c’est trempé tel une… enfin… *insérez ici (hum…) toute comparaison graveleuse*.

DCIM102DRIFTDès le deuxième jour…

Voilà voilà. En plus, je me coltine un mec en Pajero qui a dû faire sauter sa vanne EGR pendant une dizaine de bornes, je pense avoir gagné un bon cancer des poumons à mon retour en France.

_IMG2280Putain, deux jours quoi!

Ceci dit, ces nuages, ça a un sacré intérêt photographique. Ben oui, ça me permet d’améliorer mes compétences en HDR (+2, 0, et -2 en maîtrise, développement et temps gagné respectivement).

_IMG2274

Allez, on prend à droite toute et des routes du même métal, entrecoupées par d’innombrables ronds-points (au nombre de 39 je crois), direction Maranello pour aller voir les ateliers Ferrari.
D’ailleurs question à nos compatriotes italiens : le clignotant dans les ronds-points, c’est une option ou bien? Et pas que dans les ronds-points hein, c’est juste de partout. J’enquêterai plus tard pour voir si le commodo est livré avec la bagnole ou non.

_IMG2297Port-Salut toussa…

Enfin atelier… on en est loin car quand j’arrive en ville (merci Starmania), j’ai plus affaire à l’usine super moderne!

_IMG2284Leslie : « C’te pose de loveur… de campagne. »

Pour connaître le milieu de l’usine, déjà la plupart des ouvriers ont exactement le même set de fringues que l’écurie de F1, sponsors inclus.
Ensuite, l’entrée impose aussi. On sent la passion.
C’est clair que ça me change de l’entrée de Renault Trucks Bourg! Mais au moins, on affiche un produit, nous, na!

Et vous pouvez le constater sur les photos précédentes (et si vous ne l’avez pas constaté, c’est que vous vous en foutez, ou êtes bigleux, ou êtes jem’enfoutisute royal, salut Ségo), le soleil est revenu Parme y nou!

Ensuite, dans tout Maranello, c’est tout à l’effigie du cheval cabré.

DCIM102DRIFT_IMG2296

Magasins, cafés, ronds-points, pas mal de drapeaux, quelques Ferrari vues, quelle ferveur! Cependant, ça reste sobre! Pas de bling bling apparent ni autre! Et encore plus devant l’entrée du musée Ferrari. Je pense avoir misé sur le bon cheval.

_IMG2291« Vivi il sogno »… oui, c’est ce que je fais à chaque Expé ^^

Une réplique d’une F1 de Schumacher (j’hésite entre un modèle 2001 ou 2002) à l’entrée, cette porte et le tapis rouge. C’est clean!

On reprend la route et direction Modène, que j’évite. Comme un idiot, j’ai totalement oublié d’aller voir le circuit de Fiorano, en espoir de guetter une F1 récente. Boulet 😦

Je contourne donc Modène et me dirigie vers Sant’Agata Bolognese, la patrie de Lamborghini cette fois. Cette rivalité me fait toujours penser à celle entre le Milan AC et l’Inter. Mêmes couleurs, même ferveur dans chacun des clans, mais je trouve la seconde cité bien plus… terne.

Surtout que, regardez bien ci-dessous…

FILE2920.jpgArriver à Sant’Agata Bolognese et voir un tracteur en premier véhicule, c’est une sacrée ironie, non?

Je suis la route principale du bourg et tombe sur l’usine Lambo. Bon là, clairement, c’est vraiment à l’allemande. C’est bunkerisé, droit, tout au même endroit (musée, boutique et production)… bref, on ne mégote pas.
En faisant mes quelques photos, j’ai pu apercevoir la sortie d’un proto camouflé (la remplaçante de l’Aventador?) ainsi qu’une Huracan.

_IMG2305

_IMG2306Tu montes ça sur le GTR, je te fais un stoppie à chaque stop.

_IMG2304Posage comme une merde, le retour

On continue sur ces routes des plus inintéressantes, ie droites au possible entrecoupées de ronds-points (pire qu’en France :p ) pour aller sur Borgo Panigale. Et forcément, sur la route, je croise…

DCIM103DRIFTQuoi de plus normal qu’un Monster ^^

Oui, pour les amateurs de belles mécaniques à deux roues cette fois, bienvenue chez Ducati!

J’ai essayé de troquer ma GTR contre un Multistrada, je ne comprends pas pourquoi on m’a ri au nez (Leslie : « quoiiiiiiiiiiiiiii? »). Je plaisante :p
En regardant à travers les grilles, j’ai noté que toutes les bagnoles à l’intérieur étaient des… Audi immatriculées à Ingolstadt.

pierre20desproges20la20minute20de20monsieur20cyclopedeÉtonnant, non?

A l’intérieur aussi, les moto parquées étaient des Ducati. Celles des autres marques, c’est dehors.

pierre20desproges20la20minute20de20monsieur20cyclopedeÉtonnant, non?

De plus, on constate le long de l’usine une magnifique fresque retraçant toute l’histoire de la marque (pâtes à la) bolognaise.

pierre20desproges20la20minute20de20monsieur20cyclopedeÉtonnant, non?

Bon ok, j’arrête là mon running gag.

pierre20desproges20la20minute20de20monsieur20cyclopedeMerci Pierre, stop.

J’enquille le périphérique de Bologne et oh bordel ce… bordel. Des travaux de partout, l’état de la route est déplorable et surtout, ce périphérique est juste gigantesque. Pour les parisiens, vous voyez l’A6A et l’A6B ensemble? Ben pareil. En aussi bordellique. Et vas-y pour le remonte file par 33°C avec une bécane qui se met en surchauffe et te renvoie son air chaud dans la tronche…

Ça ne m’avait pas DU TOUT manqué!

Une fois ce Bronx passé, direction le circuit d’Imola. Avant ça, je constate qu’Imola est une station thermale. Beaucoup d’arbustes, de larges rues, de larges trottoirs, de larges largeurs (CMB), non vraiment c’est top.

Nous voici au pied de la tour de contrôle. D’entrée, mon coeur bat comme la R19 à 4 portes : la Chamade.

_IMG2311Mon idole quand j’étais jeune

Je me souviens très bien de ce funeste Grand-Prix de Saint-Marin 1994. J’avais vu en direct l’accident de Barrichello, avait  entendu l’accident de Ratzenberger et me souviens très bien de comment j’avais appris la mort de Magic Senna. A presque 8 ans, crois-moi que ça te fait un choc. Et je suis à quelques mètres de la terrible courbe de Tamburello où sa vie a été emportée.

_IMG2319

Derrière moi se trouve une sculpture avec des F40 imbriquées. Pas de doute possible, on est bien dans le jardin de Ferrari.
Je passe sous le circuit pour aller à l’intérieur. J’arrive au pied de la tribune principale où avait eu lieu le crash entre Pedro Lamy et JJ Lehto et vois ça.

_IMG2326

Je reste quelques instants pour me recueillir. Fort, très fort encore.

Puis le silence de mon recueillement est déchiré par des bruits de flat-6, V6, V10… ouhhhhhh ça tourne aujourd’hui. Et je sais où me poster.
Direction la Variante Alta où je trouve un spot superbe pour m’exercer en photos.

_IMG2327_IMG2328_IMG2340DCIM103DRIFT

Oui je précise, la Ferrari s’est sortie à la chicane. Je reste à shooter malgré les grillages et m’en mets plein les oreilles. Il y avait de sacrés furieux à ce moment. Même la Focus ST et la Giulia s’en donnaient à cœur joie!

Je continue ma route (droite), vers Faenza, Cette petite localité est célèbre pour avoir hébergé la Scuderia Minardi puis aujourd’hui, la Scuderia Toro Rosso.
Ben j’ai été sur le cul. C’est minuscule, on dirait le Garage Cotleur de Pont-d’Ain! J’exagère un brin, mais comparativement à Ferrari, c’est l’exact opposé.
Très discret, pas dense, je me demande encore comment Giancarlo Minardi a fait pour tenir près de 20 saisons avec de tels moyens. Respect.

_IMG2341

Je contourne Forli puis Cesena via toujours la SS9. La route est…

DCIM103DRIFTJe vous laisse juges

La sentence tombe car au fond on distingue le rocher de Saint-Marin, le Mont Titano! Ah enfin! A 20km de la cité, la route se fait plus joueuse et la végétation plus dense. La vue sur le micro-état donne vite envie d’y être.

_IMG2345

Plus on se rapproche, plus on peut distinguer des détails de la vieille ville.

_IMG2347

On y est! Frontière San-Marinaise passée, je commence à prendre un coup de pompe (elle est tirée par les cheveux celle-ci). C’est sans compter qu’il faut grimper là-haut sur la montagne.

_IMG2348Et de 28!

Je vous passe les détails sur le rond-point en pente à passer et me voici arrivé à mon… camping pour ce soir! Hé ouais, on change!

_IMG2351Là haut, sur la montagne, l’était un vieux bungalow!

Sans parler de la vue depuis le châlet.

_IMG2354Mer droit devant!

Je vide les trois valises de Leslie et pars en visite.
Et là, je vais passer une des soirées les plus agréables qui soit. La vue depuis le téléphérique, les ruelles avec des pentes défiant toutes concurrences (pire que les soldes à 20%), le palais des capitaines-régents (2 chefs d’état élu pour 6 mois, système unique au monde), les fortifications et le chemin de tonde, c’est juste admirable.
Le tout est magnifié par le coucher de soleil sur les montagnes.
Allez, je n’en dis pas plus, je rends l’antenne sur ces photos.

Prochain arrêt : Rome en Italie est à venir!

 

3 réflexions sur “ES2 : Gênes (I) – Borgo Maggiore (RSM)

  1. patriciat2016 dit :

    Sacré CR t’as pas fait semblant.Ah ITALIA.
    Encore hier soir mon beau père et la familla sont venus mangé une choucroute 4kg maison. Lui n’aime pas le fumé des saucisses et autres viandes. Ben encore heureux qui aime pas, s’est resservi 3 fois … Une option aussi à l’italienne non ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s