Break : Barcelone (E)

Du 2 au 4 mai 2018 : Barcelone (E)
56km
« Marsz, Marsz, Papyski… »

Pas de carte pour le coup, j’ai totalement oublié de tracer mes balades à pinces et en moto.
Z’êtes punis.
Enfin moi surtout.

Bonjour cher visiteur venu de la planète Internet!

logo-1-1189x382_1_1

Sakawoulé twanquille, j’ai trois jours devant moi pour visiter la capitale catalane.
Après le rush des 4 premiers jours, ça fait du bien de glander.
Ouais, encore plus que d’habitude pour les ceuss’ qui me connaissent.

Bref, no stress, je passe mon début de journée du

 

Mercredi 2 mai

A faire mon intendance d’Expé, écriture, comptes, rangement mais aussi à discuter avec Athava jusqu’au petit-déjeuner puis avec les locaux afin de voir un maximum de gens.

Le programme est le suivant. Dans le désordre. Comme d’hab.
– vendredi matin et début d’aprem’, ce sera avec Elsa du blog La Noia de la moto
– vendredi soir, ce sera avec Montsé de l’Instagram @derutaconmontse
– le samedi matin avec Oriol de l’Instagram @oriolgaldon à la MotoVolta
– vendredi soir (oui, je vous ai dit que c’était dans le désordre) avec les organisateurs de la MotoVolta, dont Manuel.
– et finalement dès aujourd’hui avec Santi de l’Instagram @santi.delhierro qui me propose une balade dans Barcelone en SDS. Vendu!

Vu que je suis claqué et que la moto est bien parquée sous l’auberge de jeunesse, utiliser les transports en commun est d’une évidence que même Lapalisse ne saurait mieux faire.

M’enfin, il faut savoir OU trouver ces tickets de métro.
Non pas entre les jam… bref.
Mais le ticket pour plusieurs jours est uniquement valable dans les stations de métro et non au tram juste en bas. Et c’est parti pour un peu de marche.

D’où l’accroche de cet article.

Bref, une fois achetés (un pass deux jours avec tous les transports possibles, 15€), je regarde le plan du métro et…

1l7qvr

Ouais, avec moins de cheveux, ça donne ça.

C’est quoi ce merdier? 12 lignes de métro qui se croisent, s’entrecroisent, se décroisent, font des mots (croisés bien entendu)… Je pensais le métro de Paris bordellique, mais là, c’est un autre niveau.
C’est digne de Gaudi.

Tiens, Gaudi, tant qu’on en cause, c’est justement notre première étape.
On va direct au monument le plus iconique de Barcelone.

_IMG0768.jpg

La Fontaine de Trevi. Ah non, merde, ça c’est à Shanghaï.

Ben franchement, c’est une gifle de gitan que je me prends. L’oeuvre de l’architecte n’est pas encore finie et devrait l’être pour 2026.
Normalement.
Mais ce n’est pas gagné askip.
Quoi qu’il en soit, j’admire vraiment la complexité, la recherche des détails et surtout, bordel, la taille quoi. CMB (pas besoin de traduction camarade Lofoten? :p )
Mais j’en apprendrai plus le vendredi car Elsa m’a déniché une place pour la visite! Merciiiiiiiiii ❤

Purée, ça tape, vite, on reprend le métro en direction de l’Arc de Triomphe.
Un de plus à ma collection après Avignon, Paris (œuf corse), Chisinau, Bucarest etc… décidément, ça en devient un jeu ^^

_IMG0774.jpg

Limite tu pourrais le transposer à Lille, tu ne verrais pas la différence. Sauf le ciel bleu.

Au fond on distingue l’entrée du Parc de la Ciutadella, mais on verra ça pour demain.

Je file (de fer) ensuite vers le Port Olimpic, toujours à pieds, en passant non loin de la Tour Glòries, ce que les Barcelonais appellent le Sex Toy ou la teub’.
Je vais l’appeler de façon élégante le Butt Plug.
Voilà.
#bonjourglamour

_IMG0780.jpg

Sérieusement, ça ne fait pas penser à ça?

Et en arrivant non loin de la Tour Mapfre au Port Olimpic, Santi me contacte pour venir me chercher pour la balade.
J’arrive!

Une fois à l’auberge, Santi est déjà là. Je file vite mettre mes affaires de bécane et c’est parti pour un tour en… GS.
Ouais ma gueule.

IMG_20180502_141428.jpg

Purée, ça faisait un bail que je n’étais pas remonté en SDS.

Un gars au top Santi avec de l’expérience en off et voyageur comme moi, on discute bien de nos souvenirs de voyage. Lui du Maroc principalement, moi de la Norvège ou de l’Europe de l’Est. Je crois qu’on s’est donnés envie mutuellement 😀

Direction d’abord le Mirador Sarria pour un des plus jolis points de vue sur Barcelone, via une route où il y a souvent de la casse. On a pu voir ça en direct avec un Dominator qui peut finir à la poubelle…

On redescend d’ici via la Plaça d’Espanya avec les anciennes arènes reconverties en Centre Commercial.
La place marque l’entrée à la colline de Montjuïc et au MNAC (Museu Nacional d’Art de Catalunya). Mais on parlera de ça plus tard.

On file à l’Ace Café pour se restaurer et encore échanger sur nos vies. C’est drôle, il est consultant comme moi mais pas du tout dans le même domaine ^^

Il me ramène ensuite à l’auberge et je repasse du mode motard au mode piéton. Direct, je retourne à la Plaça d’Espanya.

Pourquoi la fontaine est magique? J’en sais rien, je ne me suis pas renseigné. Shame on me ^^

Là, on attaque la grimpette vers la colline de Montjuïc pour rejoindre l’esplanade des installations des JO de 1992.
Au programme, le Palau Sant-Jordi, l’Estadi Olimpic Lluis Conpanys, la Torre de Comunicacions de MontJuïc et tout un parc avec de l’ombre.
Et là aussi, quelle vue sur le port de Barcelone!
Bon, même après 4 jours de temps de merde, le soleil ça va 5 minutes. Je suis déjà en mode cuisson vapeur ^^

Ce que j’apprécie aussi, c’est le calme du coin. Je pensais qu’il y allait avoir plus de monde et c’est très agréable de déambuler sans être serré comme une sardine (salut Patrick).

En marchant sur l’Avinguda de l’Estadi, une plaque commémorative attire mon attention.

_IMG0838.jpg

Ah oui, c’est vrai…

Et oui, je suis en train de marcher le long du circuit de F1 de Montjuïc. Déjà que sur l’Avinguda Diagonal j’étais sur l’autre ancien circuit, celui de Pedralbes, je fais coup double 😀

Mais stop la marche, je me mets en mode faignasse et descends de la colline via le funiculaire puis de nouveau le métro.
Avant d’aller baffrer et de me poser, je fais un dernier crochet par…

_IMG0843.jpg

Ca change du stade Marcel-Verchère…

Même si je ne suis pas un grand fan de fuchebol, il n’empêche que ça impressionne vu de dehors. Et ça me suffit amplement, parce que 25€ la visite… voilà quoi!

Elsa me conseille une adresse d’une chaîne de restaurant catalans : Mussol. Pas mal du tout, bien mangé, bien bu, j’ai la peau du ventre bien tendue…
Vite, on rentre éponger pour préparer la grosse journée de marche du lendemain.

 

Jeudi 3 mai

Réveil dès potron-minet.
Miaou.

Il fait grand beau.
Miaou.

Ah merde, ça marche pas bien.

Une fois le petit-déjeuner avalé, je reprends le métro pour aller au Park Güell pour sa partie ouverte au public. Pour la partie payante, je n’arrive à avoir une place qu’à partir de… 19h30. Ouf, le même jour heureusement. Tu es obligé de réserver car maximum 400 personnes sont admises par demi-heure.

Malheureusement, un #MarrelFacts arrive.

2chcwx

Ben ouais, je me casse la gueule dans les escalators et pulvérise mon filtre polarisant du Tamron 10-24mm… hé ben heureusement que je protège tous mes objectifs avec des filtres!

Bref, j’arrive à la partie accessible en crachant mes trois poumons, mais ça vaut la peine.
Regarde.

Dégueulasse, hein?

Attends, ne bouge pas, la suite arrive.

En attendant, je redescends d’ici via la Plaça Lesseps pour reprendre le métro jusqu’à Diagonal, afin de voir encore des bâtiments immondes.

Tels que :

_IMG0868

La Pedrera

_IMG0872

Casa Batlló

Je remonte tout le Passeig de Gracia, qui me fait foutrement penser aux Champs-Elysées vu les boutiques de luxe autour, jusqu’à la Plaça de Catalunya.

Plaça de Catalunya et ses stands pour militer pour l’indépendance passés, je rentre ensuite dans le vieux Barcelone (dit comme ça, c’est dégueulasse).

Ben tu sais quoi, j’ai A-DO-RÉ ce quartier. Je me rends compte que le modernisme et moi, ça fait deux. Bien que j’ai kiffé le Parc de Montjuïc hein, mais niveau caractère, ça n’a pas la même saveur.

En témoigne ces quelques clichés pris ça et là:

Clairement, par rapport à tout ce que j’ai vu précédemment, on a la sensation de traverser une frontière, un Barcelone à l’intérieur de Barcelone.

Un tour sur la Rambla plus tard, où tu as what mille cafés et autres attrape-touristes, j’arrive sur un énorme rond-point où trône au milieu le Mirador de Colom.

_IMG0950

Et il est sympa, il m’indique déjà la sortie de la prochaine blague.

Vu la taille, ça fait mal au…
Voilà.

Bref, nous voici de nouveau au bord de la Méditerranée.
Et qui dit eau, dit port.
Et qui port, ne dit pas cochon, mais bateau.

On est au Port Veill et je me pose.

_IMG0962.jpg

Enfin, je prends la pose. Courte. 1m74 environ.

On contourne l’aquarium puis on va dans le quartier de la Barceloneta.
Ben là, clairement, j’ai eu la sensation de me retrouver à Gênes.
Des rues étroites, le linge pendu aux balcons, les couleurs des bâtiments, le même bazar… non vraiment, j’ai senti une influence italienne sur ce quartier.

Mais qui dit Barceloneta, dit surtout plage!
Ce n’est pas grand chose, mais pour le montagnard que je suis, ça fait grandement du bien de voir la mer, toucher l’eau salée, sentir le sable… et garder mes baskets à cause de ce putain d’eczéma.
#faildeconcours

_IMG0980.jpg

M’enfin faire la crêpe… j’ai déjà le Nutella plutôt que la tablette ceci dit.

Je m’y pose quelques instants avant de me faire alpaguer par les vendeurs ambulants. Rah, mais même ici! Chouchous, cacahuètes, beignets pas frais… beurk, je trace et retourne au Port Olimpic en remontant, encore à pieds, le Passeig Maritim.

_IMG0987.jpg

Les tours dominant le Port Olimpic.

My 2 cents, je trouve que ça fait verrue juste au bord de la mer. Mais comme dit précédemment, vous connaissez mon aversion pour le moderne…

Pfiou, il fait bien trop chaud, on file au Parc de la Ciutadella pour se poser et trouver de l’ombre que m’ont unanimement conseillé les locaux.

Histoire de finir en beauté ce grand tour à pieds, je me prends une nouvelle gifle devant la beauté de ce parc, ce calme et surtout cette impressionnante fontaine : la Cascada Monumental.

Mais les jambes ne tiennent plus, les épaules sont lourdes avec la sacoche photo, je n’ai plus la force d’aller jusqu’au Parlement de Catalogne et file rentrer à l’auberge, avec, entre temps, un frichti bien mérite :p
Bon, ça obligera à revenir voir O:-)

Arrivé à l’hôtel, il y a des Polonais qui sont arrivés dans la chambre.
Pour ma part, j’en profite pour faire une grosse sieste avant de retourner au Parc Güell.

Puis, j’entends que ça tambourine à la fenêtre. Le ciel bleu a disparu et un gros orage s’abat sur Les Corts. Pitié que la visite ne se fasse pas sous le drain…

18h30, je reprends le métro pour refaire la même route que le matin, grimpette comprise. Apfffffffff, ça fait bouger le gras…

Je sors du métro et il ne pleut plus mais le ciel est chargé de nuages.
Parfait, ça va faire de jolies photos, j’espère.
Dans la file d’attente, je discute avec des Zürichois et une Colombienne, énorme ce mix de pays lors de ce séjour à Barcelone! J’adore!

19h30, lâchez les fauves! Et purée, je crois que ça se passe de mots, matez-moi ça!

Et tout est calculé, tout a une symbolique.
Gaudi est un grand malade, qu’on se le dise!
La vue depuis la terrasse est tout bonnement incroyable elle aussi sur tout Barcelone.
Certes, c’est TRÈS chargé, c’est du moderne, ce n’est pas ma tasse de thé (vert de préférence), mais putain, wow quoi.

Et ce n’est pas fini car demain, il y a la cerise sur le pudding, le petit verre de gnôle en fin de repas, la petite flamme au rétrogradage musclé…

 

Vendredi 4 mai

Réveil tôt encore une fois pour être à l’heure au RDV convenu avec Elsa.
8h45 en bas de la Sagrada.

Cette fois, Leslie est de la partie. J’ai envie de lui faire faire un petit tour de la capitale catalane. Et affronter la circulation.

Si j’avais su…

Au final, ça se passe bien jusqu’au parking. Je me fais alpaguer par les Mossos car j’ai, soit disant, fait  demi-tour où il ne fallait pas pour me parquer.
Je fais comment pour ranger la moto en marche arrière sérieux???

Papiers et amende. Parquez le… Panzer et venez.

_IMG1060.jpg

Tu veux faire comment pour te garer en marche arrière???

Bon, je parque Leslie et manque de me casser la gueule et ça déclenche… l’airbag! Damned! Purée, je suis parti sans dorsale (enfin juste avec celle de la veste), merde!

Les Mossos sont impatients, mais là, je ne peux pas bouger, faut attendre que ça se dégonfle les cocos…
Au final, en voyant mon vieux permis français, ils laissent tomber pour filer une contredanse. Ouf!

Elsa arrive et m’amène au checkpoint de la visite. En attendant, elle ira chercher son ER6F partie en révision et avec des chaussettes neuves pour le lendemain.

Contrôle type aéroport passé, on me file un audioguide (purée, grand luxe!), et c’est parti pour la visite.

Un seul mot me vient à l’esprit.

PUTAIN DE BORDEL DE MERDE!

OK, ça en fait 5, mais ça résume cette visite inoubliable.

Immense, recherché, travaillé… Je disais précédemment que Gaudi était un grand malade au Parc Güell, mais la Sagrada, c’est la version Pro de Photoshop comparé à GIMP.

Tout est calculé. Le nombre de colonnes, les noms choisis sur les vitraux, les enluminures, rien absolument rien n’est laissé au hasard. Plusieurs architectes et artistes ont continué l’oeuvre après le décès (digne d’un Darwin Awards, allez chercher) de Gaudi, on sent les différences mais la ligne directrice d’architecture est restée.

Tout au long de la visite, l’audioguide me gave d’informations que j’ai su, comme je peux, retenir, mais c’est hallucinant. Les matériaux choisis ont chacun leur importance, les mots écrits, les portes etc… rien n’est laissé au hasard.

Détailler tout ça prendrait des jours entiers.
Si vous avez l’occasion de visiter, faites. Ça vaut le coup. Ce serait criminel, ouais, que de rater ça.

Et la Sagrada n’est pas finie, c’est ça le pire! Comme dit avant, c’est normalement prévu en 2026, pour célébrer les 100 ans du décès de Gaudi. Une sacrée tram qui se prépare…

00dq

Allez, trêve de blabla, place aux photos. Et je bénis (haha) le Pentax K50 de sortir des photos très propres aux hautes sensibilités et le Tamron 10-24 pour prendre un maximum d’angle…

Ca te donne une idée du truc. C’est tellement complexe au final que tu te perds dans les symboliques à la vie de Jésus. Ouais, ça rappelle un peu le sketch de Laurent Gerra quand il imite le regretté Pierre Bellemarre.

Une fois la visite finie et après un thé, Elsa me récupère et on file sur les hauteurs de Barcelone pour échapper au tumulte et discuter de tout et de rien. Enfin ça discute surtout de macramé (encore une fois!) et de salamandres.

IMG_20180504_122556.jpg

Leslie : « C’est mieux que la Renault d’il y a deux articles! »

Puis on va au point de vue de l’Arrabassada sauf qu’on s’en prend une sur le museau, pas piquée des hannetons!
On fait vite demi-tour et on déjeune à une de ses cantines préférées. Décidément, c’est une Expé cantine que je fais :p faudra que vous venez aux miennes aussi ^^

D’ailleurs, la cantine (chinoise) est excellente et je me rends compte que mon espagnol est vraiment à travailler encore pour comprendre les menus :p
On continue de discuter de tout et de rien, après un an de virtuel, ça fait du bien de rencontrer des gens IRL!

14h30, la miss doit aller au chagrin et je retourne à l’auberge pour la siesta. On se met dans le rythme du coin hein.
Entretemps, je file chez Decathlon au centre commercial à côté et trouve une dorsale externe! Type 2 pour 30 balles, vendu!

Montsé arrive vers 19h00 et on file à l’Ace Café pour que je récupère mon matos pour le rallye de demain. Manuel me salue et m’explique pour le lendemain. 5h20 il faut être présent. Olé ^^

On boit un canon à l’Ace et Montsé me file plein de conseils pour le Maroc. Et elle parle bien mieux français que moi je cause espagnol. Donc on switche en français :p

20h30, direction l’auberge de nouveau, je m’arrange pour avoir un doggy bag pour le petit-déjeuner, nickel!

Olé muchacho, c’est dodoto ce soir!

 

Conclusion

Dire que j’ai adoré Barcelone est un euphémisme. C’est très moderne mais il y a cette petite partie du côté du Vieux Barcelone et de la Barceloneta qui garde une certaine âme et mémoire historique de la capitale catalane. Les Parcs de la Ciutadella et de Montjuïc m’ont énormément marqués.

Bien évidemment, il y a nombre de points de vue que je n’ai pas eu le temps d’explorer en 3 jours, ni même certaines places et musées, mais j’ai privilégié le principal et surtout de rencontrer des gens.

Ça m’obligera de revenir ici et, dans les commentaires, n’hésitez pas à donner vos bons plans et bonnes adresses afin de préparer ça un peu mieux.

Barcelone était sur ma bucket list depuis un moment, et je ne regrette absolument pas d’être descendu ici.

Prochain arrêt : Barcelone, après la MotoVolta, est à venir!

7 réflexions sur “Break : Barcelone (E)

  1. Maeva @ Cook A Life! by Maeva dit :

    C’est vraiment dommage qu’on y ait pas été en même temps, j’aurais fait guide pour changer, une autre fois peut-être, et sinon, marrant que tu trouves le métro bordélique, je le trouve tout à fait simplissime, tout comme celui de Londres ou les transports de n’importe quelle grande ville d’Europe que j’ai visitée :p

    Je remarque quelque chose, début mai, il y a vraiment moins de monde que fin mai (et encore moins qu fin août !), bien que c’était un pont, je suis surprise, j’ai toujours une flopée de touristes au pose incongrues et ridicules sur mes photos, heureusement que j’ai appris la patience et à attendre parfois 5 bonnes minutes que les gens dégagent un peu du premier plan (quand c’est possible…). Et le Parc Guell ?! Je l’ai visité vers 18h30 en été il y a deux ans et à 9h30 fin mai cette année et je ne l’ai jamais vu aussi VIDE ?! Ca fait presque bizarre genre privatisé :-p Et tu verras mes photos (pas sur Fb comme je ne publie plus mais sur IG ou quand je ferai mon montage photos/vidéo, je te filerai le lien), j’ai aussi fait le même genre de photo de la lavande avec les maisons de l’entrée principale au fond ^_^

    Cette année, j’ai plus approfondi mes visites, un peu moins « touristiques » et je me suis rendue compte que je kiffe vraiment Gaudi et le modernisme, je me suis d’ailleurs acheté un bouquin sur le Monsieur et son oeuvre complète.

    Pour les deux tours moches du Port Olimpic, tu n’as peut-être pas l’info (bien que le nom soit tout de même un indice) mais elles ont servi à loger les athlètes lors des JO avant de devenir des habitations résidentielles, donc voilà le pourquoi du pourquoi elles sont là ^_^

    La Sagrada Familia, jamais visitée car hors de prix, un jour peut-être car c’est à côté de chez mon père mais justement, il m’a dit que la fin des travaux en 2026, c’est plutôt mal parti, ça sent plutôt les travaux sans fin…

    Tout comme toi, j’ai aimé Barcelone dès ma première visite en 2014 et si mon père n’y vivait pas, je n’y serais peut-être jamais allée car ça ne m’emballait pas avant ça, depuis je kiffe y passer une semaine par an et j’ai même envie de pouvoir y retourner une semaine genre en octobre quand il fait moins chaud, qu’il y a moins de monde mais qu’il fait encore beau (j’y ai aussi fait quelques jours pour le Nouvel An et sacré temps de foufou avec une jolie lumière d’hiver méditerranéen, intéressant).

    Pour les bonnes adresses miam, je publierai ça d’ici la fin du mois début juillet si ça t’intéresse pour ton prochain voyage.

    J'aime

    • Papy dit :

      Effectivement, c’est vrai dommage!
      Après, étant redevenu un bouseux, je pense que les réseaux de TC me font faire de l’urticaire ^^ Question d’habitude, je pense :p

      Je suis assez d’accord qu’il y avait très peu de monde au final, même sur les artères principales ou les lieux très touristiques. Même à la Sagrada, c’était « vivable ».
      Pour le Parc Güell, oui, c’était aussi très agréable de ne pas avoir une flopée de touristes et de pouvoir déambuler sans avoir à se bousculer. Juste sur la terrasse où ça a été un peu difficile pour prendre quelques clichés potables, mais l’abnégation a payé haha.
      Avec plaisir pour le montage!

      Je me doutais que ça avait servi pour les installations de 1992, mais je ne pensais pas que ça avait servi à loger les athlètes ^^’
      Ça reste quand même moche, tout comme le Village Olympique à Grenoble, bien que ce soit mieux intégré (et aujourd’hui, c’est devenu un quartier craignos, tu sais, on parle souvent de la Villeneuve…).

      C’est le ressenti que m’a donné aussi Elsa sur la fin des travaux pour 2026. Elle aussi n’y croit pas une seule seconde.
      Certes, ce n’est pas donné (et encore, j’ai eu un pass gratis), mais ça vaut vraiment le coup. Et dans un certain sens, ça aide aussi au financement des travaux.

      Je suis descendu ici d’abord parce que j’avais des gens à rencontrer et aussi, pour visiter et je n’avais pas de grands a priori.
      Finalement, oui, j’ai adoré et espère y revenir. Je pense qu’en très basse saison, ça peut être intéressant sur un weekend.

      Intéressé pour les adresses miam ^^
      Là, j’ai fait au plus simple la plupart du temps, mais bon, à découvrir d’autres choses ^^

      J'aime

  2. Lofoten dit :

    Tout d’abord merci pour ton application à être compris, même par les plus anciens !
    Super reportage sur cette ville qui mérite d’être découverte, tant il y a d’ambiances différentes : comme tu le dis, cette diversité donne l’impression de visiter plusieurs villes imbriquées. Gaudi a vraiment marqué ce lieu, par la concentration de ses œuvres et leurs signatures si particulières.
    Vivement la suite du trip, j’espère que ce ne sera pas trop long , comme UJSP (un jour sans pain !)
    Lofoten

    J'aime

  3. Cléa Cassia dit :

    « Bon, même après 4 jours de temps de merde, le soleil ça va 5 minutes.  » : est-ce que quelqu’un peut lui dire de fermer sa gueule ? Jamais content celui-là ! 😉

    Bon sinon un régal de refaire un tour de Barcelone à travers tes photos et tous ces noms que j’ai bien fréquentés pendant mes 10 mois Erasmus…
    Et la vache en 3 jours tu as déjà fait un sacré tour !
    Chapeau pour avoir tenté la conduite dans Barcelona, pour moi c’est comme Paris : gros gros NOPE.

    J'aime

    • Papy dit :

      Je suis français, donc par nature jamais content :p

      Ah sympa pour l’Erasmus! Quel a été ton ressenti pendant ces 10 mois?
      C’est clair qu’en 3 jours, je n’ai pas chômé et bien marché dans l’ensemble. J’avais besoin de me dégourdir les guibolles. Et quelle ville encore…
      J’ai eu l’habitude à Paris, mais crois-moi que ça ne m’avait pas manqué. On s’habitue TRES vite à la conduite à la campagne. Déjà rien que d’aller sur Lyon me file la chiasse…

      J'aime

      • Cléa Cassia dit :

        Que c’était une ville à apprivoiser, mais une fois que tu la connais elle est agréable. Tous les quartiers fonctionnent comme des mini-villes au final, il faut tous les découvrir 🙂 Après j’habitais à côté de la fac et pas à Barcelone même, donc je n’y ai pas non plus passé toutes mes journées

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s