ES1 : Pont-d’Ain – Bellentre

2 septembre 2018 : Pont-d’Ain – Bellentre
416km
« En Avant Guingamp! »

Capture

Photo de couverture par SeBTiK.

Bonjour cher visiteur venu de la planète Internet!

Cette Expé va être un peu particulière car je ne vais pas être seul.
Et ouais, il y a des gens qui sont suffisamment barjes pour me suivre dans mes aventures.

Cette fois, c’est Marine avec sa Pétrolette (une Kawasaki ER6F) qui va m’accompagner pendant 5 jours dans les Alpes.

Ça fait un bail qu’on en cause, recause, rerecause, qu’on ébauche le projet, que je regarde les RBs toussa toussa… et… en fait, on commence dès la veille.

Ouais, en fait, Marine vient me rejoindre avec son copain pour baffrer à la grotte la veille au soir, afin que le lendemain, on décolle dès potron-minet.
Bien entendu, on fait dans le diet : soft drinks et pizzas. Résultat, Axel partira avec le dessert qui, finalement, décidera de se suicider (le dessert, pas Axel hein, que l’on soit bien d’accord!).

Le lendemain matin, levé aux aurores et il fait frette et humide dans l’Ain! A tel point que je suis de corvée d’essuyage des selles XD (putain c’est dégueulasse ce que je dis…)

Bref, 7h30, autre « corvée » à faire, c’est appairer les Scala. Lors d’une précédente balade dans le Pilat, on avait vrai miséré comme des bagnards pour que nos deux intercoms communiquent.
Et là, bip! En deux secondes, c’est fait.

mug-cest-qui-le-patron

Phrase favorite de Marine ceci dit.

7h50, le portail s’ouvre et nous élançons nos montures, filant comme le vent, tels de véritables Marco Polo en quête de découvertes et d’aventures.
Nous sentons le vent (ahem) sur nos casques, le soleil brille de mille feux, l’aventure s’ouvre à nous!
Jeunes (tout est relatif) et vigoureux (mesdames, à vous de juger), nous filons avec une insouciance insoupçonnée vers…

La station-service. A 1,6km de la maison.

Fin de la journée.

Prochain arrêt : Pont-d’Ain est à venir!

Nan, je déconne.

En fait, on va se faire le Cerdon histoire de dégourdir les bielles de nos montures avant d’enchaîner la partie la plus pénible de la journée, à savoir la liaison entre Saint-Martin-du-Mont et Thonon-les-Bains.

Pour l’heure qui suit et la suite de votre lecture, je vous propose un interlude.

playlist-1953263-petit-train-interlude_300x225

Je vous parle d’un temps que les jeunes…

Oui, nous enquillons l’autoroute A40 en direction d’Annemasse (une excellente adresse pour vos soucis de dos) puis de Thonon-les-Bains afin de rejoindre le point 0 de la RGA.

Arrivés devant l’hôtel de ville, nous trouvons la marque et attendons que d’autres groupes de cyclistes aient fini leurs photos pour que nous en fassions de même. Vous noterez le soin du souci du placement des motos, des protagonistes et tout… on s’est fait chier bordel!

IMG_20180902_093523

On est posey, tout simplement 🙂

Une fois notre forfait (téléphonique) rempli, nous sortons de Thonon pour prendre la D902 en direction de Morzine.
Sauf que, vous vous doutez bien que ça allait trop bien là les enfants?

Il faut bien que l’on commence les conneries et les demi-tours, n’est-ce pas?
Ben ouais, en bon boulet ouvreur de route, j’ai raté l’intersection pour aller au Lac de Montriond…

2cym5d

En cas de gastro, c’est pénible…

Bref, nous faisons volte-face, et nous arrivons enfin devant le Lac, mais les photos sont vraiment pas potables car on a le soleil en pleine poire! Bien dommage, mais on encourage tant bien que mal les triathlètes du jour.

Ces sportifs… aucune endurance. Dit-il.

On continue notre grimpette sur une route bien sympathique en direction d’un village célèbre dans la Yaute : Les Lindarets.
Si vous ne connaissez pas, je vous invite à aller visiter ce petit village pittoresque non loin de la station d’Avoriaz où nous avons en liberté…

IMG_20180902_104715.jpg

Elles aussi elles sont poseyyyyy

Et oui, les biquettes ne sont pas contre quelques gratouilles de bon matin! Et ça sent bien le caprin, ça me donne envie de me laisser repousser le bouc, mais comme je ne suis pas un mouton…

On continue notre ascension vers le premier col de la journée et de l’Expé : le Col de la Joux Verte où nous devisons avec un groupe de Béhémistes teutons (la base du groupe de motards rencontrés dans les Alpes durant la transhumance annuelle).
Un sticker plus tard (sous les vivas de Marine… ou pas), nous profitons du beau temps et des belles vues sur la vallée de Morzine pour, encore, immortaliser nos bestioles rouge et bleue.

IMG_20180902_111836.jpg

Non Marine, pas besoin d’escabeau cette fois pour voir le paysage (private joke).

Morzine rapidement traversé, nous attaquons la seconde ascension du jour : le Col de Joux Plane. C’est un col que je n’avais grimpé qu’à une seule reprise mais j’avais de beaux souvenirs de là, notamment de ce petit lac à son sommet. Sauf que le panneau, on a failli le rater XD

IMG_20180902_114813.jpg

Ca plane pour nous nous nous nous…

On descend sur Samoëns (à bien prononcer correctement, sinon je vous tape) et au lieu de récupérer la route des Grandes Alpes, on se fait, encore, un détour par le splendide Cirque de Sixt-Fer-à-Cheval.
Sauf qu’en pleine saison, ben faut raquer l’entrée. Oups, je n’avais pas prévu ça.
Mais… la guichetière nous demande si on fait juste deux trois photos et on revient.
« Oui oui ».
« Allez-y, passez 🙂 juste klaxonnez quand vous repasserez en sens inverse. »

Faut pas nous le dire deux fois.

IMG_20180902_122445

Merci le mode Panorama du Nokia 7 plus!

On repart en sens inverse et, nouveau détour, via une cascade dont m’avait parlé un de mes collègues : la Cascade du Rouget. Au printemps, la route eut été fermée, donc je n’avais su y voir.
Impondérable réglé désormais, et quelle beauté encore!

IMG_20180902_124808

Je n’ose imaginer lors de la fonte des neiges la puissance du truc. De la cascade, pas de Leslie…

Bon, il est près de 13h00, et on doit se rencarder avec les furieux de Moûtiers. Oui, je parle de Joyce dont vous avez entendu parler (enfin parlé… pour Joyce, c’est un autre verbe dont il faut user) lors de Barcelona 2018 et de l’EuSebE. J’envoie un message lors de notre refuel. Réponse : « Prenez votre temps, on est loin d’être partis! On se rejoint aux Aravis. »

Nous.

Arrivés à Cluses, nous entamons la belle ascension du Col de la Colombière mais comme nous avons du temps selon les loulous, nous faisons un énième crochet pour aller voir la Chartreuse du Reposoir qui se situe… au Reposoir.

Logique IM-PLA-CA-BLE.

IMG_20180902_135154

Photobomb!

Le Col de la Colombière atteint, le ciel se couvre méchant, mais pas de là à annoncer la pluie. Cependant, nous avons un petit rayon de soleil avec le poussin en Vespa qui nous suivra une bonne partie de l’Expé, vous verrez!

IMG_20180902_142411.jpg

Oui oui, le truc jaune là va se faire la RGA!

On descend sur le Col de Saint-Jean-de-Sixt puis nous attaquons un de mes cols favoris, celui des Aravis. Celui-ci, vraiment, si je ne l’ai pas fait une cinquantaine de fois, on ne doit pas être loin de la vérité.

IMG_20180902_145852.jpg

Faut-il une explication à ce propos? Non? Bon, lis la suite.

M’enfin un dimanche de septembre, veille de reprise des chiards à l’école (une des raisons pour lesquelles nous sommes partis à cette période hahahahaha), c’est foule aux diverses terrasses au sommet du Col. Et même un bus nous barre la route pour manoeuvrer, olé!

IMG_20180902_145835

Ainsi.

Et là, coup de génie de tout le monde, en terme de synchronisation nous n’aurions pas su faire mieux! A peine les casques posés, nous voyons débouler le FJR et la Versys des affreux jojos.

i9d25

Et pour nous 4, le monde, ce n’est pas ça, on se remet en selle pour descendre sur Flumet et enquiller ensuite le Col des Saisies (de l’affaire). Le rythme est bon, la météo est bonne, la musique est bonne, bonne, bonne.

15h24mn01s 45488

Vroum!

On se pose au sommet comme des gras et on en profite pour faire enfin une photo des Panzer ensemble!

IMG_20180902_155655

Et un nouveau photobomb du poussin!

Mais aussi de la vue des cols et de coller un sticker de mon compte Insta (tout comme aux Aravis précédemment, faut pas déconner).

IMG_20180902_160623

La moue de Seb donne le ton sur la qualité de la vue d’ici.

Le temps tourne comme un alliage, on se dit… et si finalement on faisait encore un détour?
Tant qu’à faire, on n’en est plus à ça près, c’est parti pour grimper le Col du Pré que l’on voit au loin.

Double combo.

D’ailleurs, ça va permettre à Joyce de conjurer (ou jurer « le con » comme elle nous dit souvent à Seb et moi après une blague douteuse) le sort de ce col car à chaque fois, il lui est arrivé une couille.
Voilà, cette fois, tu peux le dire, tu te l’es fait normalement ce col (dit comme ça, c’est dégueulasse encore…).

Et devant le restaurant du col, Seb ne résiste pas à une incartade chemin. Oui, faire du chemin en 1300FJR, c’est rare. Tout autant qu’un GTR allant dans un bois pour chercher Charles Ingalls, c’est incongru.

Plus loin, nous nous pétons les mirettes sur la vue du barrage de Roselend et le lac de retenue juste derrière. Le détour en valait la peine, hein Marine?

En bas, on ne résiste pas à faire une belle photo de famille. D’autres photos sont disponibles mais pour le bien de la Nation, elles resteront dans la sphère privée, voulez-vous? xD

IMG_20180902_171640.jpg

Oh yeah baby!

Une fois le Col de Méraillet passé, on attaque la toujours aussi belle ascension du Cormet de Roselend. Là, à la tombée du jour, c’est claque visuelle sur claque visuelle qui nous attend, que ce soit sur le barrage ou sur les cascades. On ne se prend pas la tête, nous flânons ça et là, la densité de circulation s’étant clairement estompée.

IMG_20180902_174437.jpg

Enfin quand les nuages se barrent, hein!

On en a tellement mal aux yeux qu’on décide de rebrousser vite chemin en direction de Bourg-Saint-Maurice puis de notre gîte situé à Bellentre. D’ailleurs, on se fait limite engueuler d’avoir réservé un gîte :p

Bref, après une dernière montée, nous arrivons à notre gîte accueillie par notre hôte que je suppose anglaise vu son intonation.
Et les angliches savent recevoir : bière et jus de fruits offerts! Une occasion pour boomeranger un tchin avec Marine afin de célébrer cette première journée!

IMG_20180902_184554

Qui a pris quoi? Vos réponses dans les commentaires!

Quelle vue depuis le balcon! Vraiment, nous vous recommandons le gîte La Portette, du côté de Bellentre en Tarentaise, superbe adresse!

IMG_20180902_184328

On aurait pu faire mieux je trouve…

Seb et Joyce nous proposent de venir nous chercher pour manger le soir sur BSM en bagnole. C’est plutôt bienvenu car Marine et moi en avons plein les bottes (c’est le cas de le dire…).
Et aussi bobocucul pour tout le monde.

Direction BSM où nous avons du mal à trouver … enfin que Marine choisisse un restal où becter! McDo, restau, McDo, cruel dilemme (lemme).
Et au final, ça se finit à coups de burger saignants, même pour un veggie me concernant! On rigole bien avec le patron et voilà comment on est à la fin d’une journée moto!

IMG_20180902_204900

Ouais, c’est light ce qu’on becte, mais OSEF pour le coup.

On est en septembre, il est le soir, donc il est nécessaire de faire comme Joyce, de toujours sortir très couvert!

IMG_20180902_213706.jpg

Antilles-sur-Isère, le choc des températures.

23h00, nous regagnons nos pénates et il a fallu une photo-finish pour savoir qui de Marine ou de moi avons sombré le premier.

Prochain arrêt : Le Sauze dans les Alpes-de-Haute-Provence est à venir!

4 réflexions sur “ES1 : Pont-d’Ain – Bellentre

Répondre à Pierre-Louis GALINIER Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s