Avant Barcelona 5 : La Drôme, ça vaut pas une Kawette

7 avril 2018 : La Drôme, ça vaut pas une Kawette
538km
« Contrôle des papiers, svp! »

Capture2

Bonjour cher visiteur venu de la planète Internet!

Après la balade de la veille au soir, j’avoue être un peu dans le gaz au réveil.
Putain, on se fait vieux. Ou alors, on perd de l’expérience dans les roulages enchaînés.
Pas très bon signe à trois semaines du départ…

Bref, j’ai RDV à 8h45 à Givors pour une balade au travers de la Drôme avec le forum Kawette.
Voilà, vous avez compris le titre, on passe à la suite.

Mais comme bien souvent à mon habitude, qu’est-ce qui se passe?

A Lyon, on a, ce que l’on appelle, le quart d’heure Lyonnais. Ie., les lyonnais arrivent toujours environ à peu près par le grand truchement des événements 15 minutes en retard.

J’ai inventé la demi-heure bressanno-bugiste. Pareil, mais en avance.

_IMG9649Il ne manque plus que des bottes de paille, et vous avez l’ambiance à Carrefour Givors.

Je fais le plein de la baleine modulo ma carte bleue qui n’est pas reconnue par le lecteur (comme bien souvent…) et arrivent Xavier, puis Marine et Axel.

Mais je crois que ce point de rendez-vous, on va l’éviter par le futur. Ben oui, il y a deux ans, j’avais dû appeler l’assistance car la moto ne démarrait plus, batterie en rade.
Cette année, promis, ce n’est pas moi qui ait foutu la zizanie!

C’est Marine!

Ben ouais, elle a eu la bonne idée de tordre sa clef et le Neiman refuse de tourner désormais.
Heureusement qu’elle habite pas loin et que Papa Marine a pu trouver et amener la clef de secours en quelques instants…

La journée commence fort.

tumblr_n0xm24qMfD1rb2l1co2_r1_400

Finalement, on retrouve le fameux 1/4 d’heure Lyonnais avec ces péripéties.

Départ 9h00 de Givors, nous devions être à 10h15 à Romans-sur-Isère, par les nationales.
Trivial, me direz-vous?

Ca a été la poursuite du soleil, couplé à la poursuite des camions, des tracteurs, des vieux, des mous…

20180407_081350AEn moto, s’il vous plaît!

On passe Vienne et son théâtre antique et ses ruines, puis Hauterives (où on n’a pas pu voir le Palais du Facteur Cheval, snif) ainsi qu’un milestone pour Leslie!

Oui, c’est un monument aussi, à sa façon.

_IMG9650Joyeux kilomersaire! Plus que 10,000 avant le grand moment avec Papy.

La route pour rejoindre Romans est d’un pénible d’ordinaire, mais avec les désagréments cités précédemment, c’est une purge. Et la cerise sur le pudding, ça a été les bouchons à Romans.
C’est d’un long Romans, c’est une belle histoire…

Bref, on arrive à 10h45 au point de RDV. Les Stéphanois, les Grenoblois ainsi que Versysjm nous attendent déjà. Ils ont déjà, au moins, un café d’avance.
Facilement.

En guise de vengeance, on séquestre un Multistrada.
Qui finalement… ne viendra pas avec nous.

_IMG9651Pose de boloss par Axel.

Axel justement ouvre la balade, direction…

La station essence la plus proche.
Ben ouais, un 959 Panigale, ça n’a aucune autonomie, et on attend de nouveau 20 minutes pour pouvoir repartir :p

Après cet interlude, avec une portion de chemin (ainsi une Panigale pourra être vue couverte de bouse ^^), on prend la direction du Col des Limouches.

Je crois que celui-ci aura remporté un avis unanime quand au plaisir et à la qualité du bitume et de la route. Il se situe sur la D68 depuis Peyrus, signe d’une grande victoire.

Et puis quand on parle de pause photo, c’est pour aussi admirer hein.

_IMG9654C’est d’un lassant je trouve…

Une fois la photo du panneau de col pris (d’ailleurs, c’est un panneau en pierre à l’ancienne, comme aux Aravis), on redescend, en vain, sur le Col de Bacchus en suivant la D70.

On fait un tour du coté de Crest puis nous prenons la direction du Col de Lunel (non pas dans l’Hérault, Ju, je t’aurais appelé sinon) via la D538 en direction de Saoû.

20180407_113622A

Ou justement Nico décide d’attaquer de tout son saoul.

20180407_114006APas loin la pose de genou, pas loin!

Puis nous traversons des gorges pas très profondes, le long du Roubion afin de rejoindre notre coin de pique-nique vers Pont-de-Barret.

20180407_114732A

Au coin de pique-nique, on en profite avec Pascal de faire une bataille de photographes et des portraits de tous les participants (enfin, je crois que j’ai tout le monde ^^’).

Et vraiment, le coin pique-nique peut être qualifié de dégueulasse.
Surtout l’accès où certains n’ont pas voulu descendre dans les cailloux.
Au moins, le GTR a sa part d’off de la journée ^^

On a personne aux alentours, on peut discuter, gueuler, roter, péter à toute berzingue.
#momentglamour

Mais aussi pour vider un top-case rempli d’eau pour certains 😀

Bon, ce n’est pas tout ça, mais il se fait un brin soif. On se décide de rallier Die pour s’en jeter un petit.

La route, défoncée par endroits, content d’avoir assoupli mes suspensions, passe par divers cols (que je rajoute à ma collection) et par des paysages vraiment immondes après Bourdeaux. Comme ici non loin du Ravin de Champ-Rond sur la D156.

_IMG9694

Le Col de la Chaudière passé (bien nommé vu les sueurs sous le casque déjà dès début avril), on se cale au parking pour admirer la vue et deviser.

_IMG9706Oui Pascal, très bonne idée que de photographier…

_IMG9710Leslie : « Cette magnifique GTR après avoir été déplacée par un camping-car. »

Saillans atteint, on reprend la D93 qui longe la Drôme jusqu’à Die.

Hey Die, dit moi oui!
Andy woooohohoo…

Hum. Voilà.

Les motards nous font des signes en sens inverse. Hmmmm…

On se fait remarquer en étant en groupe et… bim, bonjour M’sieurs-dames, Gendarmerie Nationale, contrôle des papiers svp!

_IMG9718Oups…

Sauf que ce fut un traquenard.
Ben oui, c’est un des membres du fofo qui l’a organisé :p Ah les hyènes!

Nouvelle pause pour deviser autour de la Triumph-Honda (poke Jos) organisée, et Marine nous quitte déjà pour une sombre histoire de concours au Luxembourg. Lâcheuse!

Là, il fait trop chaud. On se cale sur la place de la République, transformée pour le coup en concentration moto vu le nombre.
D’ailleurs, on sait que les motards sont des casse-couilles.
Ils se parquent n’imp’.
Ils sont bruyants.
Ils ont le sourire.
Ils ne sont pas sympas.
Et ils font chier les serveurs en prenant chacun un truc différent.

_IMG9720Nous foutre le boxon, nooooon!

Puis avec Pascal, on propose aux gens qu’on prenne de l’avance pour faire des photos d’eux dans le Col de Rousset.
Avis unanime : « oh ouiiiiiiii! »

Modulo ceux qui ont une moto et des fesses en rodage, hein Juyn?

On se paume dans Die avec tous ces travaux et qu’on prenne des sens interdits ou des ronds-points à contre-sens puis la D518 résonne comme une invitation au roulage tonique.

20180407_153646AEt à la contemplation des paysages du Vercors diois.

Chamaloc passé et le panneau indiquant 14km de bonheur (CMB), c’est parti pour l’ascension d’un des cols les plus sympas de France.

_IMG972514km ainsi, pas un caillou au sol, c’est l’heure de la récréation!

On se pose dans deux virages différents, on règle les reflex en mode rafale et ça donne ça!

Enfin presque. Car comme la GTR, l’appareil photo nécessite un contrôle régulier du niveau de batterie… et non, ce n’est pas moi qui ait bouletté!

Une fois ramarré les copains, on se prend une marée de motos au parking du Rousset, dur dur de trouver de la place!

_IMG9802A la fois pour une photo de groupe.

_IMG9801Mais aussi pour admirer le paysage, brumeux :/

Sur ces bonnes paroles, le groupe se scinde en deux.
Ceux qui vont à la pizauberge en continuant le RB prévu, et ceux qui vont à la pizmaison.

Pour ma part, je prends le wagon des Grenoblois pour tracer au plus court.

D’ailleurs, qui dit Col de Rousset, dit Tunnel du Rousset.

20160101_004320AEt qui dit Tunnel de Rousset dit…

flat800x800075f-u3C’est Leslie qui a commencé!

Puis nous redescendons tranquillement par Saint-Agnan-en-Vercors, puis les Gorges de la Bourne, Lans-en-Vercors puis Saint-Nizier-du-Moucherotte.
Il commence à faire frette un peu, donc, la descente est, des fois, un peu plus tonique pour se débarrasser de certains mous.

Mais nous arrivons à bon port à (rond-)point, grâce au GPS Karine ^^

20160101_015019A« A 20m, tournez du côté de mon bras. »

Là, nous nous séparâmes pour rejoindre nos pénates.

Encore environ 120km à faire pour rejoindre les bords de l’Ain, c’est donc via l’autoroute que je contourne Grenoble.

20160101_015415AMême sur autoroute, la vue est moche, c’est inimaginable.

On peut dire aujourd’hui qu’on en a eu…

20160101_021332A… plein les yeux. Aïe, ça brûle.

Je sors à Nivolas-Vermelle, puis traverse Bourgoin-Jallieu, Crémieu pour me retrouver dans les grandes plaines de l’Est Lyonnais.

_IMG9807Et un superbe coucher de soleil sur la non moins sublime Leslie. Enfin, bien crottée.

20h30, me voici rendu à la maison en mode PLS. Pratiquement 540km de balade, de nouvelles rencontres et, peut-être, la relance de la section Centre-Est du forum Kawette?

En tout cas, même si le second principe de Papy à moto n’a pas été encore respecté, quelle journée encore une fois!

 

4 réflexions sur “Avant Barcelona 5 : La Drôme, ça vaut pas une Kawette

  1. gillou02 dit :

    quelle chance tu as d’habiter à proximité de qq beaux massifs montagneux. Du coup partout où.
    tu tournes la tête en sortant de chez toi , tu as une invitation à aller « bouffer du virolo »…

    J'aime

    • Papy dit :

      C’est ça, on est extrêmement chanceux ici d’avoir trois massifs qui nous tendent les bras.
      Après, on râle quand on doit faire 50km de plat pour y atteindre… qu’on est pénibles 😀 Nous devrions penser à nos collègues, comme toi, qui vivent loin de ces régions à viroles…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s